La Réussite en Dentisterie – Partie 3

Cette article est le troisième d’une série de trois. Cliquez ici pour lire la première et la deuxième partie.

Nous avons vu dans la deuxième partie de cette série d’article quelles étaient les paramètres permettant de viser et d’atteindre le succès clinique.

Mais il n’y a pas que les paramètres cliniques qui font la réussite professionnelle d’un praticien. Même le meilleur des cliniciens, s’il ne dispose pas de compétences et de qualités complémentaires, ne connaitra probablement jamais la réussite.

COMPETENCES PARA-CLINIQUES

La première d’entre elles semble être la maitrise de l’art de la communication. Nous avons déjà abordé ici cet aspect fondamental de notre pratique dans différents articles regroupés dans la catégorie Communication du site.
Qu’elle soit orale, écrite, digitale ou non verbale, la communication est le levier numéro 1 de développement à la fois personnel et professionnel. De même que l’impact d’une mauvaise communication peut être extrêmement délétère pour un praticien, une communication réfléchie et maitrisée suffit, à elle seule à faire passer son exercice professionnel dans une toute autre dimension.

Deuxième compétence para-clinique indispensable (et qui découle en grande partie de la première) : le management. A moins de travailler en solo (et de ne pas faire appel à un prothésiste dentaire), la bonne et saine gestion des équipes de soins doit favoriser la bonne répartition des tâches (la délégation doit permettre au praticien de se concentrer sur son coeur de métier), la performance, la cohésion et la solidarité des individus au sein de l’équipe. Lorsque les individus travaillent de manière synergique vers un but commun, c’est l’ensemble de l’équipe qui réussit intellectuellement, humainement et financièrement.

Troisième compétence para-clinique importante : la gestion. Et celle-ci pourrait se résumer à : « Plutôt que de chercher à toujours gagner plus, mieux vaut dépenser mieux. » La gestion regroupe de multiples domaines tels que la gestion des stocks, l’investissement dans des équipements, la négociation avec les fournisseurs, l’épargne et la fiscalité… Une bonne gestion demande bien souvent de se former et/ou de s’entourer de personnes dont c’est le métier.

CRÉATIVITÉ & PLAISIR

« C’était juste pour le plaisir de jouer de la musique. Je n’avais aucune autre intention. Je savais que j’aimais jouer ce style de musique… C’était purement pour le plaisir de jouer. »

Bruce Springsteen

Un dernier élément – et pas des moindres – semble jouer un rôle fondamental dans la réussite, quel qu’en soit le domaine : la créativité.

De nombreux observateurs, fascinés par la créativité de certains artistes, ont cherché à identifier la clé, le dénominateur commun qui permettrait de comprendre le fonctionnement de leur esprits et de localiser précisément la source de leur inspiration et donc de leur succès. A longueur d’interviews ou de biographies, ces artistes expriment tous à peu près la même chose : c’est le plaisir que leur procure la pratique de leur art qui est le moteur de leur existence et, par extension, de leur réussite.

Dès l’enfance, la créativité représente un élément particulièrement structurant et stabilisant dans l’existence d’un individu. L’art dentaire et surtout la liberté qu’offre son exercice, permettent à chaque praticien d’exprimer sa personnalité, sa sensibilité et son style, de la manière dont il l’entend. Bien sûr, on peut observer une réduction insidieuse de la liberté professionnelle sous la pression d’autorités politiques ou administratives. Mais la richesse de notre métier, au delà du style de vie qu’il est en mesure de procurer à chaque praticien, réside dans les infinies combinaisons de moyens manuels ET intellectuels.

D’après Henri Laborit, la créativité serait même le seul moyen de s’extraire de la tyrannie des échelles de dominance qui structurent le monde. Et c’est par l’utilisation et le développement de cette faculté d’imagination si caractéristique de l’Etre Humain que l’individu peut, s’il le souhaite, échapper à la frustration que cherche à lui imposer son environnement.

CONCLUSION

« Le succès n’est pas la clé du bonheur. C’est le bonheur qui est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, alors vous réussirez.

Albert Schweitzer.

Dans un monde toujours plus compétitif, la réussite et le succès semblent être devenus des obligations. Le système éducatif nous y prépare, la culture d’entreprise glorifie les « winners » et met au rebut les « loosers »…
Bien sûr, la réussite est toujours préférable à l’échec. Pourtant l’échec est fort instructif car son analyse permet de corriger les erreurs qui l’ont généré, pour ensuite atteindre des succès et donc la réussite.

Cette série de trois articles nous a permis de constater que même s’il n’existe de pas de recette unique et universelle pour réussir, on retrouve beaucoup d’ingrédients communs tels que la définition :

  • de valeurs,
  • d’objectifs à atteindre,
  • de discipline et d’entrainement
  • et surtout de plaisir.

Il est toujours triste de voir des praticiens qui s’ennuient dans leur métier ou qui n’y trouvent qu’une vulgaire satisfaction financière. La chirurgie-dentaire reste pourtant l’un des métiers les plus convoités dans beaucoup de pays au monde. Ce n’est probablement pas pour rien.


Pour aller plus loin :

(Visited 1 times, 1 visits today)

6 commentaires sur “La Réussite en Dentisterie – Partie 3”

  1. cedric

    bonjour,
    proposez-vous une formation, qui permettrait approfondir ces sujets ?
    je vous remercie

    Répondre
  2. BUISSON

    Guillaume bonjour
    Merci pour ces très beaux articles,
    J’aimerai toutefois rajouter qu’il faut être AUTHENTIQUE pour réussir car sans authenticité rien ne dure…
    Amitiés de nous deux RV et MJ BUISSON

    Répondre
    • thedentalist

      Chers amis,
      Merci pour votre commentaires qui me touche d’autant plus que je considère votre parcours professionnel comme une remarquable réussite professionnelle, personnelle et au delà.
      Votre remarque concernant l’authenticité convient parfaitement car c’est en effet une caractéristique qui émanait de vous à chacune de nos rencontres.
      Je vous espère en excellente forme et dans l’attente de vous revoir je vous embrasse bien amicalement.

      Répondre
  3. Grégoire Senese

    Bonjour Guillaume,

    Merci pour ce nectar intellectuel qui est une approche pratico-philisophique de notre métier et de la vie.

    Pour garder le cap, nous devons savoir que nous sommes avant tout notre seul juge et notre bonheur dans la vie et au travail est coulé dans le même moule.

    Personne ne peut vendre du bonheur et nos bonheurs sont différents. L’école du bonheur serait limiter celui-ci. Nous avons toutes les clés pour donner le sens que nous choisissons à notre vie et se laisser vivre est un choix. La vie n’a pas de sens et notre vie devient une errance si nous ne lui donnons pas de cap.
    Apprenons à être nous-même et soyons conscients du présent unique et méditons en permanence le « Carpe diem » qui est mon credo et j’y investi toute mon énergie.

    Les efforts deviennent un plaisir quand ils sont fournis pour atteindre ces valeurs.

    Merci encore pour ce partage et cet hug virtuel que je réciproque.

    Grégoire de Bruxelles

    Répondre

Répondez à BUISSON

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>