La Révolution Céramique

ceramo

Aujourd’hui, le développement des nouvelles céramiques les rendent incontournables au cabinet dentaire et au laboratoire de prothèse. Voici 5 raisons pour s’orienter vers le tout céramique :

  1. Le rejet du métal par les patients : 
    Qui n’a jamais eu un patient qui se plaint d’une prothèse céramo-métallique et du fameux « trait noir » au niveau de sa gencive? Outre l’aspect inesthétique du métal, la demande des patients pour des restaurations sans métal, lorsqu’elles ne sont pas contre-indiquées, est légitime.
  2. Le meilleur comportement de la céramique dans le milieu buccal : 
    Le milieu buccal est un milieu aqueux et le premier inconvénient du métal est la corrosion.
  3. La biocompatibilité de la céramique : 
    Le milieu buccal est un milieu septique et les bactéries se développent plus difficilement sur la céramique que sur n’importe quel autre biomatériau utilisé dans l’art dentaire.
  4. L’esthétique : 
    La demande esthétique des patients n’est plus la même qu’il y a 50 ans. Les restaurations céramo-céramiques surpassent largement les restaurations céramo-métalliques dans ce domaine car le trajet de la lumière n’est pas bloqué par le métal.
  5. Le remboursement : 
    Depuis 2010, le SPR 50 est accordé aux prothèses céramo-céramiques.

Le problème de la révolution céramique est qu’il est difficile de s’y retrouver. La confusion règne entre la zircone, la céramique pressée, la céramique feldspathique, l’alumine, l’In-Céram… Certains prétendent faire des bridges, d’autres disent que c’est trop dangereux, certains ont des fractures de matériau, d’autres pas…Tout ça peut sembler très complexe alors qu’en fait, c’est simple.

GÉNÉRALITÉS

Par définition, une céramique est une inclusion de cristaux au sein d’un verre (matrice vitreuse).

Céramiques

 

Le verre est translucide mais fragile. Plus les cristaux sont gros et nombreux, plus ils confèrent à la céramique des propriétés mécaniques intéressantes… au détriment des propriétés optiques.

Propr céramiques

LES CERAMIQUES FELDSPATHIQUES

C’est la céramique classique (poudre + liquide) qu’utilisent les prothésistes pour réaliser les revêtements cosmétiques des prothèses car leurs propriétés optiques sont remarquables. En effet, la phase vitreuse y est prépondérante. Belles mais fragiles.

LES VITRO-CERAMIQUES

La phase vitreuse est infiltrée de cristaux pour leur conférer une meilleure résistance mécanique. Ces matériaux peuvent aujourd’hui servir à la fabrication de tous les types de restaurations (inlays/onlays, couronnes, facettes ou armatures céramiques). L’indication dépend du type de cristaux qui y sont infiltrés. Elles sont généralement usinées CAD/CAM à partir d’un bloc ou bien pressées en cylindre de manière similaire à la technique de la cire perdue pour les armatures en métal.

  • Céramique renforcée aux cristaux de leucite : Empress
  • Céramique renforcée aux cristaux de disilicate de lithium : IPS eMax

LES CERAMIQUES INFILTREES

C’est le cas particulier du procédé  InCeram : le verre en fusion est infiltrée dans une barbotine de cristaux d’alumine, de spinelle ou de zircone. Résultat : on a plus de cristaux que de verre ce qui leur confère une résistance accrue mais elle sont plus opaque et plus difficile à coller.

  • Verre infiltré dans des cristaux d’alumine pure : InCeram Alumina
  • Verre infiltré dans des cristaux d’alumine et de magnésium : InCeram Spinell
  • Verre infiltré dans des cristaux d’alumine et de zircone : InCeram Zirconia

LES CERAMIQUES POLY-CRISTALLINES

Elles ne possèdent pas de phase vitreuse. Il n’y a que des cristaux d’oxyde d’alumine ou d’oxyde de zircone condensés par frittage. Elles sont extrêmement résistantes mais complètement opaques. Elles doivent donc être maquillées d’une céramique cosmétique pour simuler une teinte naturelle. Leur mise en oeuvre au laboratoire ne peut se faire que par usinage CAD/CAM.

  • Alumine : Procera Alumina
  • Zircone : Procera Zirconia, Lava…

 

La révolution céramique vous semble-t-elle plus claire à présent?

(Visited 3 946 times, 15 visits today)

11 commentaires sur “La Révolution Céramique”

  1. bendahan james

    souhaiterais recevoir toute unformation sur restaurations sur implants et enregistrements correspondants au protocoles souhaites(enregistrement DV ,techniques de temporisations ,validations des dits elements au labo)

    Répondre
    • thedentalist

      Merci pour vos commentaires.
      Les thématiques sur ce blog sont très variables mais pour des informations plus spécifiques, je vous invite à vous inscrire sur le site IDWEBLOGS. Ce site, avec lequel nous collaborons, comprend un bon nombre des thématiques que vous recherchez.
      A très bientôt.

      Répondre
  2. Dentista

    Merci beaucoup j’ai lu pas mal d articles sur les céramiques mais jamais compris comme aujourd’hui « vous m avez mis les points sur les i  » merci encore une fois

    Répondre
    • thedentalist

      Salut Dentista! Et merci pour ce commentaire. Si le site vous plait, n’hésitez pas à le faire savoir autour de vous (Facebook, Twitter, etc.)
      A bientôt.

      Répondre
  3. Valenciennois

    Les couronnés tout céramique sont dit sans aucun métal cependant l’alumine est un dérivés de l’aluminium et le zircone est un dérivés de métal.
    Ils contiennent du métal

    Pour les allergies fortes aux métaux c’est pas une innovations puisque le tenon de la couronne est en zircone ou alumine et non en céramique.
    Seul l apparence exterieur est en ceramique

    Répondre
  4. Lillois

    Bonjour thedentalist!

    Merci pour cet excellent article. Je compte me faire poser un inlay/onlay par la méthode cerec et je cherche à savoir de quelle céramique il sera fait mais je ne trouve pas. Sais-tu quelle céramique y est utilisée en général?

    Sinon quelle céramique est la plus « inerte » selon toi car j’ai lu sur pubmed que celle contenant du disilicate de lithium (donc la emax) était cytotoxique: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17675143

    L’emax est utilisé en cerec?

    Merci encore!

    Répondre
    • thedentalist

      Salut Lillois,
      Concernant l’inlay/onlay qui va t’être posé, le mieux est de poser la question au praticien qui va réaliser le travail.
      L’e-max est un matériau très intéressant en termes de propriétés optiques, mécaniques et de collage aux tissus dentaires. Concernant l’étude à laquelle tu fais référence, il faut la relativiser : Il s’agit d’une étude in vitro ou le matériau est en contact direct avec des fibroblastes, ce qui n’est pas la même chose que le traitement qui t’es proposé. Il y aura une couche intermédiaire entre les odontoblastes et la céramique (Immédiate Dentin Sealing + composite de collage). Si on devait n’utiliser que des matériaux dentaires qui passent ce test de cytotoxicité tel qu’il est conçu, on ne pourrait rien utiliser du tout.
      Pour l’E-max est le meilleur matériau pour ce type de restauration.

      Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>