La Réussite en Dentisterie – Partie 1

« Réussir sans travailler est aussi peu probable que récolter ce que l’on n’a pas semé. »

Proverbe japonais.

« Sans une bonne santé, personne ne peut prétendre à une remarquable réussite »

Napoleon Hill

Qu’est ce que la réussite pour nous, les chirurgiens-dentistes, dont le simple accès à une profession très convoitée peut déjà être considérée comme une réussite en soi? Sur quoi baser sa réussite professionnelle? Sa réussite personnelle? Comment la mesurer? Faut-il nécessairement de la chance?

Cette série de 3 articles est une invitation à la réflexion sur cette notion très relative et subjective de réussite, de découvrir des clés qui permettent de s’en rapprocher et -pourquoi pas?- l’atteindre…

LE CAS APA

Chaque domaine de la pop-culture a ses superstars dont la réussite est connue de tous : le football a Cristiano Ronaldo, la pop-musique Rihanna, Leonardo DiCaprio pour le cinéma…

Et ce phénomène s’est étendu à d’autres domaines : on trouve la star des coiffeurs, le pâtissier superstar

Pour la superstar de la dentisterie : demandez le Dr Michael Apa. Installé à Manhattan et spécialisé dans le « smile makeover » et la dentisterie esthétique, son travail est déjà entré dans la légende…

Ce qui fait la réussite remarquable du Dr Apa, c’est d’abord l’extraordinaire exposition médiatique dont il bénéficie via la presse de luxe (Wmagazine, Allure, Harper’s Bazaar…) et surtout via les réseaux sociaux sur lesquels il communique très largement et grâce auxquels ses riches et célèbres patient(e)s prennent RDV avec lui puis louent ses incontestables qualités professionnelles.

Cette renommée lui a permis d’ouvrir une clinique dentaire à Dubai en 2015 puis une autre à Los Angeles dans le quartier huppé de Beverly Hills. Il a également lancé une ligne de produit d’hygiène et de cosmétique à son nom et chaque mois, lui et son équipe d’assistantes et de prothésistes voyagent entre ces différentes cliniques dentaires, en jet privé.

Réussite insolente à la démesure du modèle économique américain ou surenchère médiatique égo-centrée? Quoi qu’il en soit, le cas Apa est très intéressant et particulièrement inspirant pour des centaines de praticiens à travers notre monde de réalité fantasmé, numérisée et hyper-connectée. Chacun pourra se faire son opinion car dans les interviews qu’il donne et dont certaines sont disponibles en vidéo ici et , et quand on l’interroge sur sa réussite et sur LA réussite en général, Michael Apa s’exprime sincèrement en proposant une réflexion cohérente sur son parcours.

Le premier message qu’il exprime est que la dentisterie est un métier formidable puisque la liberté qu’il offre, permet à qui veut, de travailler comme il le veut et donc devenir qui il veut.
Le deuxième message est tout aussi clair : sans travailler dur, rien de tout ce qu’il a bâti n’aurait été possible. Dans ses vidéos, la concentration, la détermination et le souci du détail sont répétés comme des mantras.

ANIMA SANA IN CORPORE SANO

Le troisième message que martèle Michael Apa est celui de la culture et du maintien d’une excellente forme physique. Il recommande de commencer chaque journée (sans exception), de bonne heure, par une session d’exercices physiques intenses, pendant une heure ou plus. Au menu : footing, stretching, gainage, cardio, assouplissements etc.

Selon lui (et il n’est pas le seul à le dire), ces exercices physiques matinaux sont indispensables non seulement pour les chirurgiens-dentistes que nous sommes mais pour tout un chacun. C’est grâce à eux que nous pourrons :

  • Bénéficier d’énergie mentale et de fraîcheur physique du matin jusqu’au soir,
  • Prévenir la démence et les troubles neuro-dégénératifs,
  • Supporter et évacuer la pression psychologique de notre quotidien,
  • Eviter douleurs dorsales et articulaires,
  • Eprouver bien-être grâce aux endorphines libérées par l’exercice physique.

LA REUSSITE C’EST QUOI?

Alors, qui fixe les normes de la réussite? Est-ce l’individu, la société ou bien les deux en même temps? Réussir : est-ce pour soi ou pour le regard des autres? ou les deux? Réussir pour ses parents? Réussir pour ses patients? Réussir vis à vis de ses confrères? Réussir pour des likes et des followers? Réussir financièrement? Ou bien réussir pour soi, à sa manière, pour son bonheur et son épanouissement personnel?

Tout comme il n’y a pas de vents favorables à celui qui ne sait pas où il veut aller, cela demande donc de se fixer préalablement un/des objectif(s). Réussir : c’est atteindre un objectif. Par exemple : gagner un tournoi sportif, être reçu à un examen, monter une entreprise, acquérir une nouvelle compétence… Faire tourner les choses à son avantage, en somme. Mais encore faut-il que ce soit un objectif personnel et délibérément choisi et éthiquement valable.

Car la réussite a aussi une composante sociale car il existe une différence entre la perception individuelle de sa propre réussite et la perception qu’en a son entourage, proche ou élargi. La réussite peut alors devenir négative si elle provoque la jalousie, la rancoeur, la convoitise ou la vengeance.

La seule réussite financière ne suffira pas non plus à définir la réussite du point de vue conceptuel.

L’échelle de valeur éthique que nous utilisons pour guider nos décisions aura son importance pour déterminer la réussite, celle-ci pouvant être positive ou négative. Si le voleur peut réussir son cambriolage, est-ce vraiment une réussite? On devine dès lors qu’elle sera d’autant plus éclatante et incontestable qu’elle impliquera une meilleure proposition philosophique permettant l’aboutissement de valeurs telles que l’honnêteté, l’humilité, la générosité, le partage

A suivre…

(Visited 1 times, 1 visits today)

11 commentaires sur “La Réussite en Dentisterie – Partie 1”

    • thedentalist

      Merci Hugo pour ce commentaire.
      Vous êtes bien inscrit à la liste de diffusion. L’email a dû prendre un peu de retard mais j’ai la confirmation qu’il vous est bien arrivé.
      Merci de votre fidélité.

      Répondre
  1. Nicolas

    Salut Guillaume,
    Très intéressant comme toujours. Selon le niveau où nous le regardons le Dr Apa est une réussite fantastique ou un fiasco.
    Sur le plan de l’accomplissement personnel et même si nous ne sommes pas là pour voir l’envers du décors ça semble répondre aux critères de réussites idéaux.
    Sur un plan technique, ce que fait Apa est souvent remarquable et personnellement j’aime voir les résultats qu’il arrive à atteindre, non pas de manière envieuse mais comme une sorte d’inspiration.
    Sur un plan médical c’est déjà plus discutable dans le sens où nous sommes là dans de la dentisterie d’apparence qui répond à la demande d’une infime minorité de l’humanité et réduit notre métier à des producteurs d’actes à haute plus value esthétique.
    Maintenant sur un plan plus global, le Dr Apa fait parti d’une espèce bientôt en voix de disparition, celle qui peut se permettre de dissiper à elle seule plus d’énergie qu’une lignée entière d’homo sapiens depuis le néolithique pour des besoins forts discutables.
    En ce sens pour moi c’est un fiasco ;)
    amitiés,
    Nico

    Répondre
    • thedentalist

      Merci Nicolas pour ce commentaire que j’ai eu grand plaisir à lire. Ton analyse est très intéressante et je la partage. Lorsque j’ai entendu parler de Michael Apa : j’ai moi aussi été bluffé, non seulement par ses résultats cliniques mais aussi par son parcours hallucinant. Puis, la magie s’est très vite estompée… et c’est qui m’a conduit à réfléchir à cette notion de réussite.
      Car pour tous les jeunes praticiens qui regarde M. Apa avec des étoiles dans les yeux : c’est inspirant (comme tu le fais remarquer) mais c’est une réalité altérée. C’est SA réalité, SA culture, SON projet de vie.
      Et je suis 100% d’accord avec toi : c’est très réducteur pour la médecine dentaire dans son ensemble. Cette pratique élitiste (et assez stéréotypée, il faut bien le dire) n’est pas généralisable à tous les praticiens et encore moins à nos patients. Les princes saoudiens, les riches influenceuses, les jet privés et les cas de facettes à 40k$ font peut être le succès mais pas nécessairement la réussite. Tu l’as parfaitement bien exprimé.
      Et puis, il faut se méfier car il est très facile de penser : « si Michael Apa est le summum de la réussite, alors je dois arriver à ce niveau, sinon, je serai un looser! ». Ce qui est une aberration! D’abord parce qu’il y a 1001 façon de réussir dans la dentisterie et ensuite parce qu’il n’y pas que le major de promo qui soit digne qu’on s’intéresse à lui.
      Prenons l’exemple de la musique : personnellement, j’aime des artistes très connus et dont le succès planétaire confirme le talent. Mais je crois que j’aime encore plus des artistes outsiders, des indépendants, des méconnus, des sous-estimés. Ces artistes n’ont pas connu le même succès (commercial) mais n’en demeurent pas moins inspirants car ils ont réussi à faire et à exprimer ce qu’ils aiment, sincèrement et de la manière dont il l’entendent… C’est, je pense, une part très importante de la réussite. Nous en parlerons dans la suite de cet article…
      Merci encore de ton passage sur le site.
      Amitiés.

      Répondre
  2. florence etcheverry

    Très bel article encore une fois! la notion de réussite est effectivement très subjective et personnelle et là je vais faire une grosse digression, l’autre jour je suis tombée sur ce post de shanty (jeune femme trentenaire qui a lancé une boite de biscuits personnalisables ; des potes lui on offert un cadeau , comme une box, permettant de mettre un texte sur des biscuits, elle a essayé et a trouvé dommage qu’on ne puisse pas déplacer les lettres et créer son propre texte donc elle a crée le concept et ça cartonne, il faut dire qu’elle a une sacrée personnalité et beaucoup d’humour … et elle dit ceci (désolée pour la longueur du texte):
    « La semaine dernière une journaliste m’a posé cette question :  » Quels sont les ingrédients indispensables à la réussite d’un projet entrepreneurial ? »
    Le problème dans cette question et dans l’image de l’entrepreneuriat relatée dans les médias est la définition du mot réussite qui n’est jamais prise en compte (sauf dans le podcast @generationxx 😉😘).
    Qu’est-ce que la réussite d’un projet entrepreneurial 🤔 ?
    Créer un site internet ? Etre bien noté sur l’App Store ? Faire 100k € de chiffre d’affaires ? 1 million ? 10 millions ?
    Est-ce avoir levé des fonds ? Combien ? Est-ce de ne pas l’avoir fait ?
    Est-ce créer un produit utile ? Un produit beau ? Un produit engagé ?
    Est-ce avoir beaucoup de salariés ? Des salariés heureux ? Ou à l’inverse ne pas en avoir ?
    Est-ce avoir 10k abonnés sur Insta ? Avoir beaucoup de presse ? Passer à la télé ?
    Est-ce avoir un salaire tous les mois ? Et a quel chiffre a-t-on réussi ?
    Est-ce d’avoir du temps pour soi ? Combien de temps par jour doit-on bosser quand on a réussi ?
    Est-ce avoir un équilibre avec sa vie de famille ? Et quel est le bon équilibre ?
    Est-ce être heureux tous les jours de travailler ? Heureux comment ?
    Certaines personnes pensent que j’ai réussi Shanty Biscuits, d’autres pensent que non, que je peux aller plus loin. Mais quelle est l’échelle de mesure ?
    Je pense que la définition de la réussite est ultra personnelle et qu’on ne doit pas se comparer aux autres ni à l’image qu’ils renvoient.
    J’ai toujours dit que Shanty Biscuits n’était pas une réussite parce que je prenais uniquement en critère le chiffre d’affaire et la (non) boutique. Alors que mes potes regardaient les abonnés Insta et les parutions dans les journaux : pour eux j’avais réussi 🤷🏻‍♀️.
    Depuis le confinement je prends d’autres unités de mesure et aujourd’hui même si je n’ai pas atteint tous mes objectifs j’arrive à dire que Shanty Biscuits est plutôt une réussite ✨ (pour le moment 😅). J’ai un travail que j’aime, je suis libre de mon temps, j’apprends énormément de choses sur moi, ma créativité est mise à profit, je peux partir en vacances et je suis contente de retrouver mon équipe tous les matins 😌. »

    Répondre
    • thedentalist

      Merci beaucoup Flo pour cette excellente contribution à la discussion. La réponse de cette entrepreneuse montre parfaitement bien que la question de la réussite est une boite à question en soi et sur soi!
      J’en profite pour rappeler ici que ton podcast Entretien avec un Dentiste est une excellente source d’inspiration au travers de tous les portraits et de tous les parcours de tes invités.
      Il n’y a probablement pas de recette universelle à la réussite tant les paramètres et les objectifs sont nombreux et subjectifs. Cependant, il doit bien y avoir quelques dénominateurs communs… C’est ce que nous allons essayer de découvrir dans la suite de cette série d’articles…

      Répondre
  3. Gérard Duminil

    La réussite … voilà un concept dont la définition est multiple. La réussite peut être considérée sur le plan social, professionnel, familial et bien entendu personnel.
    Réussite se dit en italien « riuscire » ce qui peut se traduire par ressortir. Sortir du lot, apparaitre, dépasser la moyenne etc..
    La réussite se manifeste par rapport à l’objectif que l’on se fixe et que l’on atteint , ou dépasse . Viser une certaine réussite est incontestablement un facteur de progrès, de progression et doit faire partie de projets de vie sur le plan personnel et professionnel.
    Professionnellement la réussite se mesure parfois simplement par la satisfaction que les patients peuvent témoigner à l’issue d’un traitement, aussi par la reconnaissance des confrères (c’est moins souvent !).

    En tout cas, je considère que ce blog est une réussite car il associe la pratique , et la réflexion philosophique sur ce que nous faisons, Merci Guillaume, continue !

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>