Quel est le Meilleur Dentifrice?

dentifrices pharmacie

L’offre en matière de dentifrice est pléthorique. Les patients questionnent très souvent leur praticien sur quel dentifrice utiliser. Les praticiens quant à eux, émettent des recommandations de manière plutôt nonchalante, empirique et souvent directement corrélée à l’assiduité du visiteur médical de tel ou tel laboratoire.
Dans l’esprit des patients, plus souvent influencés par des publicitaires prêts à raconter n’importe quoi que par des scientifiques honnêtes et rigoureux, lorsqu’on se brosse les dents, le rôle du dentifrice est primordial. Ils pensent que sa mousse doit contenir des microparticules super-actives pour protéger les dents et les gencives et la fraicheur du goût qu’il laisse en bouche est la preuve ultime de son efficacité. Pour les patients, il est devenu impensable de se passer de dentifrice. C’est pour cela qu’ils sollicitent l’avis d’un professionel pour savoir lequel est le meilleur.

Bien que l’efficacité du dentifrice dans l’élimination de la plaque dentaire soit très relative, tous les dentifrices ne se valent pas et certains peuvent être particulièrement adaptés à certaines situations cliniques. Il est donc important pour les praticiens de connaitre la composition des dentifrices pour choisir celui qui sera le mieux adapté à la situation bucco-dentaire du patient mais aussi pour éviter de prescrire les mauvais produits.

EN CAS DE RISQUE CARIEUX

Tout le monde le sait, ou presque, les dentifrices fluorés permettent d’empécher la formation de caries dentaires. L’immense majorité des dentifrices du marché sont fluorés à 1450ppm de fluor et malgré cela, certains des patients qui les utilisent quotidiennement depuis des années continuent de dévelloper des caries. Mais pourquoi donc? Car la maladie carieuse est un problème multi-factoriel et la reminéralisation de l’émail est secondaire par rapport à l’intensité et la durée des attaques acides. La maladie carieuse est en premier lieu un problème de pH intra-buccal anormallement bas.

miradent hap+
Le Mirasensitive est particulièrement intéressant pour la gestion du risque carieux et il est très peu abrasif (RDA=20)

Après recherche des causes (alimentation riche en sucres et/ou en acides, déficit salivaire quantitatif et/ou qualitatif…) la prescription d’un dentifrice peut s’orienter vers une composition comme le MiraSensitive Hap+ de la marque Miradent. Ce produit contient du fluor bien sûr mais de l’hydroxyapatite (élément constitutif de l’émail dentaire) et du xylitol (molécule anti-bactérienne, anti-carie et réhausseur de pH).

EN CAS D’HYPERSENSIBILITE DENTINAIRE

Les dents sensibles au froid poussent beaucoup de patients à rechercher une solution auprès de leur chirurgien-dentiste. Les dentifrices contenant du nitrate de potassium fournissent des résultats validés scientifiquement.

Le dentifrice Sensodyne Soins Complet de la marque GSK est un produit efficace et que l’on peut également utiliser dans le cadre de l’éclaircissement dentaire afin de réduire les sensibilités en cours de traitement.

EN CAS DE RISQUE PARODONTAL

Nous avons vu dans un article précédent consacré aux bains de bouche en parodontologie, quelles étaient les solutions qui pouvaient compléter le traitement pour les patients à risque de dévelloper une maladie parodontale. Certains dentifrices contiennent des anti-bactériens comme la chlorhexidine (Elgydium anti-plaque, Parogencyl) ou le triclosan (gamme Colgate).

La célèbre pâte de Keyes (poudre de bicarbonate de sodium et eau oxygénée) est efficace pour neutraliser les bactéries acidophiles et les anaérobies.

gencix-dev_6
Gencix est un dentifrice naturel et très efficace en parodontologie

Un produit français a récemment retenu notre attention : Gencix dont le principe actif est extrait de la feuille de papayer et possède de fortes propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires (anti TNF alpha). Il se présente sous la forme d’une poudre que le patient dilue dans un peu d’eau jusqu’à obtenir une consistance pâteuse et qui s’utilise comme dentifrice et comme bain de bouche à la fin du brossage.

LES PRODUITS A EVITER

Les pâtes dentifrices sont composées d’une myriade de produits chimiques sur laquelle il est assez instructif de se pencher. Car de plus en plus de patients, se croyant bien informés, s’interrogent sur les dangers de certaines molécules présentent au sein des produits d’hygiène du quotidien. Parmi elles, on peut trouver des composés chimiques comme le triclosan et un émulsifiant : le lauryl sulfate de sodium (SLS).  Ces composants ont récemment défrayé la chronique et suscité des craintes chez les consommateurs : le triclosan provoquerait des perturbations hormonales pouvant aller jusqu’au cancer (sic) et le SLS provoquerait des aphtes. Bien qu’il n’y ait pas de preuve scientifique ni de leur efficacité thérapeutique, ni de leur dangerosité, les psychoses médiatiques ont laissé des traces indélébiles. Toujours est-il que ces molécules entrent dans la composition de beaucoup de dentifrices vendus en grande surface.
Il est donc préférable de conseiller aux patients d’acheter leur dentifrice en pharmacie.

Mais la caractéristique des pâtes dentifrices la plus importante à maîtriser est son abrasivité. Car sous l’effet de la demande esthétique croissante, les industriels ont dévellopé des gammes de dentifrices dits « blancheur ». Ces dentifrices ne font qu’éliminer les tâches de surfaces grâce à l’adjonction de particules de silice – c’est à dire du sable!. En usage quotidien, de surcroit, au moyen de brosses dures, ces produits peuvent provoquer ou accentuer des pertes de structure cervicale des dents que nous constatons tous les jours en clinique.

mylolyses
Effet de l’utilisation de dentifrices abrasifs chez un patient présentant des récessions gingivales

L’abrasivité des dentifrices s’évalue, en partie, grâce à l’index RDA (Relative Dentin Abrasivity). Cet index doit être le plus bas possible pour limiter le risque de lésions cervicales non carieuses, surtout si le patient présente des récessions gingivales et un contexte buccal acide. Malheureusement, les sociétés commerciales communiquent très rarement cette donnée aux praticiens…

Voici plusieurs listes détaillant les indices RDA de dentifrices :
liste 1
liste 2

CONCLUSION

Comme toujours, il y a un réel intérêt à cibler la prescription et cela pour deux raisons essentielles :

1- la première est d’ordre biologique : les dentifrices les plus performants sont ceux qui vont permettre de modifier les conditions physico-chimiques de l’écosystème buccal dont l’état se dégrade. Le choix d’un dentifrice doit donc être spécifique à la situation clinique et se baser sur un diagnostic très précis des facteurs de risque en présence.

2- la seconde est d’ordre psychologique : le patient comprend que son praticien s’est vraiment penché sur la spécificité de son cas et lui a precrit le produit qui lui est le mieux adapté en ayant pris soin de choisir les molécules les plus bénéfiques et en ayant écarté les molécules potentiellement dangereuses. Ce rôle bienveillant de conseil et d’éducation aura un impact bénéfique sur la compliance du patient vis à vis de son traitement bucco-dentaire et une prescription, qui peut sembler banale, suffit à générer de la confiance et de la valeur autour de l’exercice du praticien.


Pour aller plus loin : Lisez la thèse d’exercice du Dr Emilie Chapusot : Critères de Choix d’une Pâte Dentifrice.

A lire également :
Quel est le Meilleur Bain de Bouche?
Quelle Brosse à Dent Choisir?

 

(Visited 19 558 times, 36 visits today)

20 commentaires sur “Quel est le Meilleur Dentifrice?”

  1. Pages

    Bonjour de nombreux dentifrices contiennent du E 171; des nanoparticules de Dioxyde de Titane ; effet blancheur garanti et produit qui serait à l’origine de cancers du tube digestif …..

    Répondre
  2. Pages

    Bonjour j’adore vos articles , ne serait il pas possible de les sortir en pdf pour les enregistrer sur une tablette
    merci encore

    Répondre
    • thedentalist

      Cette idée est en projet mais pas immédiatement à l’ordre du jour…
      Vous pouvez malgré tout enregistrer le site dans vos favoris de navigation et utiliser l’outil de recherche pour consulter les anciens articles.
      Merci beaucoup de l’intérêt que vous portez à The Dentalist.

      Répondre
  3. Christophe Carlier

    Je vous remercie d’avoir partagé cet article sur le meilleur dentifrice. Je crois que tout le monde aimerait avoir des dents saines et un bon sourire. Il y a certaines choses qu’il faut faire pour réussir comme le brossage des dents plusieurs fois par jour. Comme vous dites, on doit choisir le dentifrice qui sera le mieux adapte à la situation bucco-dentaire de la personne. Si les problèmes dentaires arrivent, on doit aller chez le dentiste pour les régler.

    Répondre
  4. nadia

    J adore vos articles… les sujets que vous traitez sont ciblés et d actualité. Bonne continuation…

    Répondre
  5. Maxime Bedez

    Dommage que les indices RDA soient si difficiles à trouver pour les produits français ! Et la correspondance avec les produits américains n’est pas faciles, les noms changent tellement…

    Si d’aventure vous trouviez une source fiables des RDA des dentifrices vendus en France, je pense que ça en intéresserait plus d’un !

    Répondre
  6. thedentalist

    En effet, cette liste reste difficile à trouver car les laboratoires et leurs commerciaux ne communiquent pas cette donnée, voire refuse de la donner (quelque chose à cacher?).
    J’ai trouvé une étude réalisée in vitro par une équipe de recherche française et les résultats sont intéressants concernant – entre autres – le PArodontax et Gencix.
    http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S1678-77572013000500475&script=sci_arttext
    Merci pour votre commentaire.

    Répondre
  7. Piloukass

    Bonjour,

    Tout d’abord, je tenais à vous remercier pour votre article qui est vraiment très intéressant.

    Je voulais vous demander également s’il vous serait possible de compléter cet article par votre avis sur deux dentifrices dits « haut de gamme » commercialisés depuis peu en France :

    – ceux de la marque Zendium, qui n’utilise visiblement pas de SLS mais des enzymes pour que la bouche se défende » naturellement ».

    – le dentifrice et son soin associé Regenerate Enamel Science, qui prétend pouvoir régénérer 82% de l’émail dentaire en 3 jours.

    Ces deux marques sont détenues par Unilever avec la marque Signal. Que valent réellement ces promesses? Sont-ils dangereux? Efficaces?

    Merci encore pour l’article qui est top!

    Répondre
    • thedentalist

      Je n’ai malheureusement pas d’infos spécifiques à vous donner sur ces deux produits. Il vous suffit de vous pencher sur la composition de chacun et d’essayer de vous procurer les valeurs RDA d’abrasivité.
      Le Zendium permettraient d’augmenter les défenses (faces aux bactéries?) et le Regenerate Enamel Science permettrait de reminéraliser l’émail soumis à l’attaque acide.
      Tout dépend de la stratégie que l’on conseille (implicitement ou explicitement) au patient : « grâce à Regenerate Enamel Science, vous pouvez continuer à boire du sodas toute la journée car vos dents seront reminéralisées automatiquement »! Le coût de ces dentifrices soi-disant révolutionnaires et les méfaits d’une mauvaise alimentation me font pencher pour une autre stratégie : « évitez ce qui est dangereux pour vos dents et brossez-vous les dents avec un dentifrice normal (qui peut être adapté dans certains cas particuliers) et gardez à l’esprit que c’est la brosse qui fait l’essentiel du travail, pas le dentifrice.
      Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Au plaisir de vous lire.

      Répondre
  8. Agnès

    Bonjour

    Merci pour votre article.
    On voit beaucoup de publicités qui fait l’éloge de la marque sensodyne soi disant « recommandé par tous les dentistes » alors moi je voudrais savoir dans un premier temps si oui effectivement les dentistes recommandent cette marque et aussi de savoir pourquoi cette marque plutôt qu’une autre ?
    Par exemple le dentifrice fluocaril m’avait été recommandé par un dentiste le considerant comme « the best » le meilleur des dentifrice contre les caries.

    Merci
    Cdlt

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour Agnès,
      Vos questions reflètent parfaitement la confusion qui règne dans le domaine des dentifrices et justifient tout autant, je le pense, l’article que nous avons proposé.
      Tout d’abord, et bien que nous parlions de produits en rapport avec la santé, la plus grande réserve est nécessaire pour interpréter les messages publicitaires. Le but avoué de la publicité est de vendre un maximum, peu importe la pertinence des arguments. L’important est de mettre le message en forme de façon à ce qu’il ait l’impact le plus puissant et le plus crédible chez le consommateur. Dans un message publicitaire, la marque ou le produit sont toujours présentés comme n’ayant que des avantages, étant meilleur que toutes les marques ou produits concurrents, possédant des propriétés extraordinaires, jamais vues, etc.

      Coluche – La Publicité

      Sensodyne et Fluocaril sont des marques de dentifrices parfaitement honorables et sérieuses. Les laboratoires pharmaceutiques qui les fabriquent disposent d’une solide expérience, d’un département de recherche et de développement, d’un contrôle qualité, de consultants professionnels, d’études scientifiques concernant leurs produits etc. En ce sens, vous ne risquez rien à les utiliser quotidiennement. Mais ne croyez pas les « réclames » qui prétendent que l’utilisation de tel ou tel produit vous « immuniserait » contre toute forme de pathologie dentaire voire qui pourrait miraculeusement vous redonnez vos dents de 20 ans… Les problèmes dentaires sont multi-factoriels et doivent être précisément diagnostiqués par votre chirurgien-dentiste. Nous pensons également que ce praticien que vous allez consulter, qui va s’entretenir avec vous et vous examiner, est la personne la mieux placée pour vous conseiller et vous prescrire, de manière raisonnée, le dentifrice qui vous conviendra le mieux. « Recommandé par tous les dentistes » ne veut pas forcément dire que tous les dentistes le recommande à tous leurs patients!

      Ce que nous avons tenté de mettre en évidence dans cet article est qu’il n’existe pas de dentifrice « miracle » ou d’une marque qui surclasserait ses concurrents. Rappelez-vous que l’efficacité de votre brossage dépend beaucoup plus de votre régularité, de votre dextérité et du temps que vous passez à brosser… que de la marque de dentifrice que vous déposez sur la brosse.

      J’espère avoir bien répondu à vos questions.
      Bien à vous.

      Répondre
  9. Meesha

    Bonjour

    Merci pour votre article, très clair et détaillé.
    C’est une mine d’informations pour moi.
    J’ai également lu les différentes interventions de vos lecteurs dans la « rubrique commentaires ».

    N’ayant pas véritablement des bases solides en anglais, surtout lorsqu’il sagit d’articles scientifiques.
    Je souhaiterais avoir une petite précision concernant l’abrasivité du Parodontax (dentrifrice TRES salé que j’utilise depuis quelques jours en raison d’une gingivite débutante) , j’ai cru comprendre qu’il sagissait du dentifrice le moins abrasif d’après les conclusions de cette étude. Est ce bien ça ?

    Je souffre depuis quelques années de récession gingivale sur une molaire et d’une discrète érosion dentaire, j’ai découvert sur internet que l’utilisation d’un dentifrice trop abrasif ( fluocaril blancheur, je voulais jouer à la coquette pour garder des dents bien blanches …) pouvait être à l’origine de ce trouble.

    Je cherche désormais à être la plus douce possible avec mes pauvres gencives
    J’utilise une brosse à dent INAVA ultra souple.

    J’ai cherché à me procurer le dentifrice « mirasensitive  » mais il n’est plus en vente en France.
    Que pensez-vous du dentifrice Nutri Email (qui semblerait contenir, lui aussi , de l’hydroxyapatite).

    J’ai rendez vous prochainement avec un dentiste pour refaire le point mais je doute qui’l puisse répondre à mes questions, j’ai eu une mauvaise expérience avec mon dentiste précédent que je n’ai plus jamais revu depuis, et L’illustre Dr Nguyen Kim Khue, grand professionnel patient et à l’écoute, que je n’ai vu qu’à 2 reprises , a malheureusement pris sa retraire, ( à Paris, les temps de consultation sont très courts. ..) .

    Merci de m’avoir lue.

    Bien à vous.

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour Meesha et merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire.
      Les valeurs d’abrasivité du Parodontax sont en effet très favorables. De plus, son pH bas en font un excellent protecteur contre les caries et les attaques acides.
      La brosse à dent que vous avez choisi me semble un peu trop souple et donc réservée aux soins post-chirurgicaux. Vous trouverez des informations concernant les brosses dans un article récent que nous avons publié : Quelle Brosse à Dent Choisir?
      Je n’ai pas d’information complémentaires sur le dentifrice Nutri Email. Je l’ai personnellement testé mais je n’ai pas « accroché » car il me procurait des « sensations » désagréables à type de brulures… Peut être est-ce personnel mais je préfère largement le Miradent ou le Sensodyne Soins Complet.
      Merci encore pour votre témoignage.

      Répondre
      • Meesha

        Merci pour votre réponse.
        Je note donc pour le dentifrice « sensodyne soin complet » (miradent n’étant pas disponible dans les pharmacies françaises)

        Au sujet de la brosse à dents, Inava « sensibilité » est la seule que mes gencives supportent.

        Après quelques jours d’essai, le dentifrice Parodontax reste (malgré toute ma bonne volonté) insupportable, trop salé, j’ai parfois des « haut le cœur « , c’est dire comme je suis fragile , hahaha !

        Répondre
  10. Estebannn

    Bonjour Docteur et félicitations pour ce site que je découvre!

    Certains spécialistes évoquent les effets secondaires des produits fluorés, au point d’en déconseiller l’usage; avez-vous connaissance de leurs arguments, et quel degré de pertinence peut-on selon vous leur accorder?

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour Estebannn,
      et bienvenu sur The Dentalist.
      Les effets secondaires du fluor en cas de surdosage sont connus depuis longtemps. Si une personne cumule les sources fluorées (dentifrice ingéré, eau communale fluorée, sel de table fluoré, comprimés au fluor…) et ce d’autant plus que l’individu est jeune, il y a risque de fluorose dentaire. Il y a probablement d’autres effets encore plus graves sur d’autres parties de l’organisme… mais comme je l’ai déjà dit sur ce site : « tout est poison, rien n’est poison; c’est la dose qui est poison. »
      Certains affirment en effet que le fluor est un danger mortel, tout comme l’amalgame dentaire d’ailleurs… Le monde du vivant est malheureusement (ou heureusement) un peu plus complexe. Je n’accorde pas plus de crédit aux gens qui terrorisent en disant que tout est dangereux qu’à tous les candides qui prétendent que rien ne l’est.
      Bien à vous.

      Répondre
  11. Faivre-rampant

    Je suis en train progressivement de collecter les différents RDA. Cela serait bien que chacun essai de transmettre les données qu’il trouve afin de faire une liste complète. Sinon au passage depuis 3 semaines ma pharmacie a réussi à commander du Miradent. C’est super comme dentifrice.

    Répondre
    • thedentalist

      Oui, si chacun veut partager les infos sur les indices RDA, je veux bien les mettre à disposition dans l’article. Excellente idée!
      Le Miradent HAP+ est une valeur sûre : entièrement d’accord avec toi!
      Merci de cette initiative.
      A bientôt.

      Répondre
  12. Ballin

    Bel article, je tiens à souligner que les lésions du collet que vous dites dûes aux dentifrices abrasifs sont des lésions cervicales dûes à une abrasion focale (brossage traumatique) et potentialisée par l’abrasivité du dentifrice, l’abrasion du dentifrice est seulement un facteur aggravant dans ce cas là

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour Ballin,
      et merci pour votre commentaire.
      Vos remarques m’invitent à vous demander : qu’entendez-vous par abrasion focale? Vous semblez dire que l’abrasion primaire serait liée aux poils de la brosse et aggravée par certains dentifrices abrasifs. Est-ce bien cela?
      Les travaux de Dzachovich (une publication de 2008 et une autre de 2013) semblent montrer le rôle prédominant des dentifrices abrasifs sur celui des poils de la brosse…
      Qu’en pensez-vous?

      Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>