Le Plan de Traitement (du praticien)

scary dentist 2

Les résultats des  traitements dentaires sont d’autant plus fiables qu’ils s’appuient sur une approche diagnostique systématique.

« Bien qu’il y ait 1001 façons de traiter un cas, il n’existe qu’un et un seul diagnostic correct. »
Pr. Morton Amsterdam

Pourtant, tous nos traitements, même fondés sur un diagnostic correct, n’aboutissent pas toujours aux résultats souhaités. Dans certains cas, les paramètres cliniques sont beaucoup trop complexes et le praticien, débordé, s’en tient à des solutions de compromis thérapeutique. Plus souvent, les facteurs de limitation du plan de traitement sont liés à des choix du patient. Pour des raisons qui leur sont propres, les patients peuvent décider de retarder les soins ou d’autoriser le praticien à réaliser un compromis thérapeutique. Ce n’est pas parce que le praticien peut quelque chose pour son patient que ce dernier va lui donner l’autorisation de le faire.

Pour une meilleure communication avec le patient, il est important de différencier les variables liées au praticien et les variables liés au patient. Cette analyse, si elle est bien conduite peut faire la différence entre un bon et un excellent cabinet dentaire.

LES VARIABLES LIÉES AU PRATICIEN

L’EXAMEN CLINIQUE

Bien que chaque praticien possède sa propre « check-list » lorsqu’il examine un nouveau patient, il est capital de réaliser l’examen clinique de manière méthodique et exhaustive.

Ce que l’on ne voit pas ou ce que l’on ne sait pas voir peut faire une différence énorme en fin de traitement. L’approche globale permet d’avoir une vue d’ensemble de la problématique avant d’intervenir.

LE DIAGNOSTIC

Pas de traitement possible sans un diagnostic précis. Le diagnostic est un processus de synthèse des informations essentiel pour permettre au praticien de comprendre quels sont les facteurs étiologiques en présence dans l’apparition des signes cliniques observés chez chaque patient. En effet, même si deux patients présentent des signes cliniques similaires, les facteurs étiologiques peuvent être complètement différents. L’effort diagnostic est essentiel pour comprendre les facteurs de risque qu’il faudra maitriser pour réussir le traitement.

LE PRONOSTIC

Le pronostic est un calcul des probabilités pour qu’une complication ou une aggravation de la maladie apparaisse dans le futur. En d’autres termes, c’est la prise en compte des facteurs de risque susceptibles d’augmenter la probabilité de réapparition dans le futur de la pathologie actuelle ou d’augmenter sa vitesse progression actuelle. Le pronostic est le paramètre clinique et thérapeutique le plus sous-évalué car la formation odontologique habitue les praticiens à passer directement de l’observation aux manœuvres thérapeutiques.

L’établissement du pronostic passe par l’évaluation des facteurs de risque et donc la probabilité que ces facteurs de risque puissent impacter le résultat à long terme du traitement.

Pour suivre une formation sur le plan de traitement global : cliquez ici.

PLANIFICATION ET DECISION THERAPEUTIQUE

Une fois que le praticien a établi un diagnostic et un pronostic basés sur une compréhension globale des paramètres cliniques, le plan de traitement apparaît de manière plus claire. En fonction des facteurs de risque en présence, le praticien doit se demander quelles sont les options cliniques les plus prédictibles et où se trouvent les dangers potentiels. Bien qu’il existe plusieurs plans de traitement, certains sont clairement plus prédictibles que d’autres. Certains sont des compromis thérapeutiques de manière à répondre aux souhaits et aux attentes du patient. Chaque option de traitement doit être évaluée à la fois par le praticien et par le patient et lorsque les deux protagonistes sont décidés, le traitement peut commencer.

REALISATION DU TRAITEMENT

L’exécution du traitement choisi et sa réalisation sont désormais entre les mains expertes du praticien. Mais les fondations reposent solidement sur une démarche intellectuelle qui prend en compte tous les facteurs et tous les paramètres. En conséquence, chaque geste sera exécuté pour de bonnes raisons.


Dans la deuxième partie de l’article nous verrons quelles sont les variables liées au patient dans l’établissement du plan de traitement. Dans une troisième partie, nous verrons comment les deux protagonistes peuvent s’accorder.

(Visited 529 times, 4 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>