La Communication Non Verbale

Bill-clinton-Smiling

Tout le monde connaît Bill Clinton. Ceux qui ont eu la chance de le rencontrer (de plus ou moins près) rapportent tous le même témoignage : cet homme exerce une attirance et un charisme quasi magnétique. Ragots mis à part, Clinton est la représentation vivante du parallèle qui existe entre la séduction politique et la séduction sexuelle. Que l’on soit d’accord ou non avec ses actes ou ses idées, force est de constater que cet homme ne séduit pas uniquement les femmes : il séduit absolument tout le monde.

L’actrice Gillian Anderson (vous savez : l’agent Scully dans les X-Files) a raconté un jour sur un plateau TV sa rencontre avec Clinton, quelques années auparavant : « Nous étions toutes alignées, à attendre qu’il vienne nous saluer. Quand arrive votre tour, il vous serre la main, et vous regarde droit dans les yeux. Lorsqu’il vous quitte pour aller vers la personne suivante, il se retourne et vous lance un dernier regard. Clac! Lorsque je suis rentrée chez moi, j’étais persuadée que j’aurais un message de sa part. Mais je n’en avais aucun. »

Peut-on assimiler ce charisme au seul contact visuel ? Peut-on l’imiter ?

REGLE N°1 : REGARDER LES GENS DANS LES YEUX

REGLE N°2 : RESPECTER LES DISTANCES INTER-PERSONELLES

REGLE N°3 : SOYEZ PRESENT ET A L’ECOUTE

Dans cette vidéo, lors de la campagne présidentielle américaine qui opposait 3 candidats à la Maison Blanche, nous avons une illustration de ce qu’est la communication non verbale. Notez la différence de comportement entre Bill Clinton et George Bush père en 1992 lorsqu’ils répondent à la question posée par une électrice du public.

D’abord, au moment où l’électrice va poser sa question, Bush regarde sa montre, ce qui envoie un message non-verbal : « Combien de temps vais-je devoir écouter ses sottises, à celle-là ? ». Lors de sa réponse, son contact visuel est sporadique, peu soutenu et aléatoire. On ne sait pas s’il s’adresse à la femme du public, au modérateur du débat, au public en général ou au caméras… En terme d’espace personnel, il n’est pas sûr de son positionnement : il s’avance, puis recule, visiblement mal à l’aise. Sa présence ne crée pas de réelle connexion avec cette électrice.

A 2:30, lorsque Clinton répond à la question, notez comment il se débrouille pour à la fois s’accaparer l’espace et mettre son interlocutrice à l’aise. Il se rapproche d’avantage d’elle que Bush ne l’a fait afin d’établir une connexion personnelle avec elle sans toutefois la mettre mal à l’aise. Le contact visuel est clair, fixe et serein. On comprend parfaitement à qui il est en train de s’adresser. Bien qu’il soit en présence de deux rivaux à l’élection, des médias, du public présent dans la salle et des millions de téléspectateurs, Clinton donne la sensation d’être seul à seul avec cette personne.

Résultat du débat : 58% des spectateurs ont déclaré Clinton vainqueur, contre 16% pour Bush et 15% pour Perot.

Il suffit de regarder l’attitude de la femme à 3:22 pour comprendre que Clinton l’a séduite (tout comme pour Gillian Anderson). A 3:47, la mimique de Bush en dit long : il sait qu’il est battu.


Teenage Girl Visits Doctor's Office Suffering With Depression

Le médecin est en lui même un puissant médicament.
Michael Balint

En médecine, la relation patient-praticien doit se fonder sur la confiance réciproque. L’écoute active est une compétence qu’il est indispensable de maîtriser lorsque nous dialoguons avec nos patients afin de susciter de la confiance et pas de la méfiance. Des éléments de communication aussi bien verbaux (choix des mots) que non-verbaux (posture, gestuelle, regard…) sont à connaître et à utiliser honnêtement.

(Visited 346 times, 1 visits today)

2 commentaires sur “La Communication Non Verbale”

  1. Thomas

    Bonjour, je trouve votre article super! Et j’aimerai en savoir plus à ce sujet.
    Avez vous des articles à conseiller sur la communication non verbale?
    Merci pour votre super boulot qui aide bien les jeunes diplômés
    Cordialement
    Thomas S

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>