Radiothérapie et Soins Bucco-Dentaires

Les patients malades du cancer, si la maladie n’a pas atteint un stade trop avancé, peuvent être traités par chimiothérapie et/ou radiothérapie. Ces traitements peuvent être très efficaces contre la maladie mais ils peuvent aussi occasionner de nombreux effets secondaires, et particulièrement au niveau de la cavité buccale où les dents, le parodonte, les muqueuses buccales et les glandes salivaires peuvent tous être affectés.

Ces effets secondaires sont parfois tellement invalidants qu’ils peuvent amener le patient à stopper ou retarder le traitement anti-cancéreux. Le chirurgien-dentiste a donc un rôle important à jouer pour les comprendre, les gérer, les réduire voire les prévenir.

Dans la première partie de l’article nous avons vu les effets de la chimiothérapie. Dans cette deuxième partie nous allons voir quels sont les effets de la radiothérapie.


Radiothérapie

La radiothérapie est une technique médicale qui utilise les rayonnements ionisants pour détruire les cellules des tumeurs cancéreuses. Son objectif est de délivrer de la manière la plus précise possible la dose de rayonnement prescrite au volume de la tumeur, en épargnant au mieux les tissus sains avoisinants.

Les zones d’application de la radiothérapie et les doses utilisées doivent être repérées et calculées avec la plus grande précision en fonction de la localisation de la tumeur et de son stade d’avancement.

Parfois, dans le cas de petites tumeurs (par exemple des lèvres ou des maxillaires) et pour éviter de léser les structures anatomiques environnantes, la source de rayonnement est implantée directement dans la tumeur : c’est la curiethérapie.

EFFETS SECONDAIRES DE LA RADIOTHÉRAPIE

Lorsque la radiothérapie concerne la sphère cervico-faciale, les rayonnements ionisants provoquent des modifications du métabolisme des tissus rencontrés :

  • Les muqueuses oro-pharyngiennes : les mucites se caractérisent par une inflammation et des ulcérations de la muqueuse buccale pouvant secondairement s’infecter. Elles touchent, à des degrés divers, la quasi-totalité des patients qui subissent une radiothérapie cervico-faciale.
  • Les glandes salivaires : la perte de salive et la xérostomie associées à la radiothérapie sont la source de nombreuses complications (caries, maladies parodontales, mucites, candidoses…) particulièrement difficiles à gérer.
  • Les muscles masticateurs : l’irradiation fait augmenter la synthèse de collagène musculaire et on parle de fibrose des muscles masticateurs pouvant conduire au trismus.
  • Les bases osseuses maxillaires : l’irradiation modifie la physiologie du tissu osseux et diminue sa vascularisation. L’os va perdre de sa vitalité et ses potentialités de cicatrisation et de régénération. La complication la plus redoutable est l’ostéoradionécrose (ORN).
F2.large
L’imagerie moderne et le guidage par ordinateur du faisceau permettent de mieux cibler la tumeur.

BILAN BUCCO-DENTAIRE AVANT RADIOTHÉRAPIE

Une évaluation dentaire, aussi bien clinique que radiographique s’impose donc avant toute radiothérapie cervico-faciale. Le but de cette évaluation est d’abord d’informer le patient sur les effets secondaires bucco-dentaires de la radiothérapie. Le praticien doit ensuite se mettre en relation avec le reste de l’équipe soignante pour connaitre précisément les modalités de la radiothérapie (localisation, durée, doses, traitements associés…). Enfin, en fonction de la situation clinique du patient, il faut procéder à l’élimination des foyers infectieux potentiels pour éviter d’éventuelles extractions dentaires pendant ou après la radiothérapie.

Consulter les Recommandations AFSOS de Prise en Charge Bucco-Dentaire lors d’une Radiothérapie Cervico-Faciale.

PRÉVENTION ET TRAITEMENTS BUCCO-DENTAIRES

  1. Prévention des caries : privilégier les aliments non acides, brossage des dents après chaque repas avec un dentifrice fluoré, bains de bouche au bicarbonate de sodium, fluoration (gouttières + gel) quotidienne.
  2. Prévention des maladies parodontales : arrêt du tabac, contrôle du diabète le cas échéant, hygiène quotidienne rigoureuse des dents et des espaces interdentaires.
  3. Prévention des mucites : éviter les aliments irritants, élimination et/ou polissage des épines irritatives, stabilisation/ajustage/polissage/nettoyage des prothèses amovibles.
  4. Prévention de la sécheresse buccale : boire beaucoup d’eau, sucer des glaçons, stimuler la salivation (chewing-gum).

A lire également :
Traitements bucco-dentaires en rapport avec la radiothérapie de la tête et du cou

(Visited 936 times, 1 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>