L'Examen Musculaire

muscles

Si vous suivez les 10 commandements du chirurgien-dentiste, vous savez que la connaissance et la maitrise de l’occlusion sont indispensable à un exercice de qualité. Nous avons vu précédemment comment s’y prendre pour examiner les ATM d’un patient, et pour compléter l’observation clinique il faut souvent procéder à un rapide examen musculaire.

Le principe de l’examen musculaire est que si votre patient présente des signes de fatigue et/ou d’incoordination musculaire, vous avez de fortes chances de découvrir un trouble de l’occlusion associé . Il faut donc rechercher lors de l’entretien clinique, de l’anamnèse et de l’examen clinique des signes de sensibilités ou de douleurs musculaires car elles sont généralement l’expression d’une surproduction d’acide lactique causée par l’hyperactivité musculaire, elle même provoquée par une mauvaise coordination lors des fonctions manducatrices. Ces muscles se spasment tant ils font des efforts pour maintenir une position et des trajets mandibulaires permettant d’éviter les obstacles dentaires sur le chemin d’accès à l’occlusion d’intercuspidation maximale (OIM). Notez que ces obstacles se traduisent très souvent par des facettes d’usure.

ANAMNESE et ENTRETIEN

Rappelez-vous que vous devez toujours bien écouter vos patients car « ils vous hurlent le diagnostic ». En présence d’un désordre musculaire d’origine occlusale, le patient peut donc spontanément vous dire ce genre de choses :
« J’ai mal à la mâchoire lorsque je mange. »
« J’évite les aliments durs… »
« J’ai tout le temps des migraines »
« J’ai la mâchoire fatiguée lorsque je me lève le matin »

Et vous allez pouvoir lui poser quelques questions pour préciser la fréquence et la localisation de ces symptômes.

EXAMEN CLINIQUE

L’examen musculaire doit permettre de comprendre pourquoi ces groupes musculaires sont tellement sollicités et si fatigués.

Le meilleur moyen est de procéder à une palpation méthodique qui permettra, dans bien des cas, de mettre en évidence des faisceaux musculaires douloureux dont le patient n’était même pas conscient auparavant. Ce type de découverte commune va permettre de renforcer votre argumentaire sur l’importance du contexte occlusal et confirmer le besoin d’une éventuelle thérapeutique.

Jaw pain in older man

Mais la palpation musculaire ne suffit pas à comprendre l’origine du problème. Il est indispensable de rechercher des signes d’usure dentaire (facettes d’usure, attrition, dents fêlées…) même si le patient ne se plaint d’aucune douleur ou d’aucun inconfort. Souvenez-vous que les signes précèdent toujours les symptômes.

« Quand les dents et les muscles se font la guerre, ce sont toujours les muscles qui gagnent la bataille. »
P. Dawson

Un autre de signe d’hyperactivité musculaire est l’augmentation du volume musculaire. A la manière d’un haltérophile, plus les muscles sont utilisés, plus ils sont volumineux. Au niveau facial, les muscles masséters sont les plus remarquables. Si le patient vous dit qu’au fil des années son visage est devenu plus carré, il y a de fortes chances pour que ces muscles soient douloureux à la palpation.

VERIFICATION

Lors du test de mise en charge des ATM, demandez au patient s’il ressent une douleur ou une tension dans l’une ou l’autre de ces articulations. Si la réponse est positive, il faut faire la différence entre un problème articulaire ou un problème musculaire (ou un problème mixte tant un désordre articulaire a un impact sur le fonctionnement musculaire). Pour cela, rien de mieux qu’une butée antérieure  (jig) pour séparer les dents postérieures et déprogrammer l’occlusion du patient.

 

 

Après 5 à 30 minutes de port, les muscles se détendent et vous pouvez aisément manipuler la mandibule en relation centrée (RC). Si la douleur se calme, vous pourrez menez une analyse occlusale qui mettra peut être en évidence des obstacles dentaires sur le chemin d’accès à l’OIM. Mais si la douleur persiste, il est fort probable que vous soyez en présence d’un désordre intra-capsulaire et la plus grande prudence est alors de mise…

 

(Visited 342 times, 1 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>