Littérature et Plan de Traitement #2

biblio

Dans la première partie de cet article, nous avons discuté de quelques données fournies par la littérature concernant la maladie parodontale, de la façon dont elle influence le pronostic des dents des patients et quelles étaient les conséquences de ces données sur la décision de conserver ou d’extraire une/des dent(s).

L’autre paramètre décisionnel de conservation/extraction d’une dent est l’étendue de l’atteinte structurelle et les éventuelles conséquences pulpaires. Lorsqu’une dent est stable du point de vue parodontal, il est nécessaire de savoir juger de son statut endodontique et de sa structure résiduelle.

Car avant de se lancer dans un traitement endodontique, un retraitement ou une chirurgie apicale, il faut commencer par bien évaluer :

  1. la hauteur supragingivale des tissus dentaires,
  2. la taille de la cavité d’accès,
  3. la préparation interne de la racine

D’autres facteurs doivent être ensuite évalués : la position de la dent sur l’arcade, le contexte fonctionnel, les impératifs liés au type de restauration envisagée (couronne, pilier de bridge, dent support de prothèse amovible…).

Pour aider le praticien à répondre à ces nombreuses questions, certaines références bibliographiques peuvent être utiles :

COMMENT RESTAURER LA DENT DÉPULPÉE?

Une couronne est considérée comme viable, s’il est possible, après élimination des anciens matériaux d’obturation et des tissus cariés, d’obtenir un effet ferrule adéquat. S’il y a moins de 1,5 à 2mm de structure dentaire circonférentielle restante, il faudra alors décider s’il est possible de l’obtenir par une chirurgie parodontale d’allongement coronaire ou bien par égression orthodontique.

Mais à la question de savoir si l’on obtiendra une meilleure rétention de la couronne et une meilleure résistance de la structure dentaire par la mise en place d’un tenon radiculaire, la littérature est claire : que le tenon soit coulé-scellé ou fibré-collé, ces 1,5 à 2mm de structure dentaire saine au dessus de la gencive sont nécessaires pour supporter la restauration et s’opposer à la fracture radiculaire.

biomécanique dentaire (1)

Quel est l’effet d’un traitement radiculaire sur la longévité d’un bridge ou d’une dent support de PAP? La littérature montre que le pronostic d’une dent dévitalisée varie en fonction du type de restauration :

  • 94,8% pour une couronne unitaire
  • 89,2% pour un pilier de bridge
  • 77,4% pour un support de PAP

Ref : Endodontically treated teeth as abutments. Sorenson, J.A. and J.T. Martinoff. J Prosthet Dent, 1985. 53: p. 631-636.

Avec un recul de 20 ans, les bridges de 3 éléments dont les deux dents supports sont vivantes ont un taux de succès de 83,2%. Ce taux chute à 60,5% lorsque l’une des deux dents-piliers est dévitalisée.

Ref : Long-term survival of complete crowns, fixed dental prostheses, and cantilever fixed dental prostheses with posts and cores on root canal-treated teeth. Hein de Becker, Georges Van Maele, Veerle Decock and Linda Van Den Berghe. International Journal of Prosthodontics 2007. 20 (3). p. 229-234.

biomécanique dentaire (2)

Dernièrement, les débats concernant les dents dévitalisées cherchent à savoir s’il est préférable de les reconstituer au moyen de reconstitutions adhésives directes ou par des coiffes périphériques. Une étude retrospective montre qu’après 9 ans, les dents couronnées ont un taux de fracture inférieur à celui des dents restaurées avec des matériaux insérés en phase plastique. Cependant, il faut également considérer la localisation de la dent sur l’arcade et le nombre de parois résiduelles de la dent.

Ref : Influence of coronal restorations on the fracture resistance of root canal-treated premolar and molar teeth: A retrospective study. Dammaschke, T., Nykiel, K., Sagheri, D. and Schäfer, E. Australian Endodontic Journal 2013, 39: 48–56.

Quid du traitement radiculaire? La plupart des études montre que si le traitement canalaire est correctement réalisé et que l’obturation coronaire est parfaitement étanche, les taux de succès dépassent les 90%.

Ref : Comparison of classic endodontic techniques versus contemporary techniques on endodontic treatment success. Fleming CH1, Litaker MS, Alley LW, Eleazer PD. J Endod. 2010 Mar;36(3):414-8.

 CONCLUSION

La restauration des dents dépulpées nécessite d’analyser un nombre important de paramètres qui, s’ils sont analysés de manière objective et rationnelle, à l’aide de données bibliographiques fiables, doivent permettre de prendre des décisions thérapeutiques conformes aux fameuses données acquises de la science.


Pour aller plus loin et vous former à la méthodologie du Plan de Traitement Global : cliquez ici

(Visited 196 times, 1 visits today)

Un commentaire sur “Littérature et Plan de Traitement #2”

  1. Chasseraud

    Importance de la qualité du travail, du temps passé mis en œuvre, du souci de rendre service!
    En se disant — Et si c’était moi qui était à la place du patient — !

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>