L’Intelligence Emotionelle

Selon une étude récente, relayée par le Journal of Dental Education, des chercheurs en sciences cognitives en association avec une équipe de chirurgiens-dentistes de l’Universite de Cleveland ont montré que les scores d’Intelligence Emotionnelle (IE), contrairement aux scores de Quotient Intellectuel (QI), étaient directement liés aux performances cliniques des étudiants en chirurgie-dentaire.
Les auteurs expliquent que l’IE influence la capacité qu’ont les étudiants à analyser et gérer leurs émotions et leurs interactions professionnelles.

L’intelligence émotionnelle est différente de l’intelligence telle qu’elle est définie par le QI. Pour réussir, quelque soit le domaine : les deux sont nécessaires. L’étude a pour but de savoir si l’IE pouvait être utilisée comme méthode de sélection des étudiants à l’entrée du cursus et comme méthode d’évaluation au cours des études en chirurgie-dentaire.

On peut effectivement se demander si les QCM que nous avons tous passés en PCEM1 était capables de discriminer les « bons » futurs médecins. Car ces tests permettent de prédire les bons résultats aux examens futurs mais pas la performance dans la pratique concrète du métier de soignant.

homer-brain

L’étude a inclus 100 étudiants en chirurgie-dentaire de 3eme et 4eme année ayant reçu un enseignement clinique de la part de praticiens-enseignants (mi-temps universitaire et mi-temps libéraux) et chargés également d’évaluer les performances cliniques. Ces étudiants, ainsi que des étudiants qui les côtoient quotidiennement ont dû répondre aux 72 questions du test qui évalue leur IE selon quatre domaines : auto-conscience, gestion personnelle, conscience relationnelle et gestion relationnelle. Parallèlement, les tuteurs cliniques ont évalué les performances cliniques des étudiants sur plusieurs périodes. Ces performances cliniques évaluent les capacités des étudiants dans les domaines suivants : diagnostic, planification thérapeutique, éthique de travail, utilisation du temps, préparation et organisation, connaissances théoriques, compétence technique et capacité à évaluer le travail d’un autre.

Corrélation entre les notes cliniques et les scores d’IE :

L’analyse cherche à évaluer la corrélation entre de bonnes notes cliniques et des scores élevés d’IE. Ni l’année d’étude, ni le sexe des étudiants n’ont montré de corrélation statistiquement significative.

Les résultats ont montré que plus le quotient d’IE est élevé, plus les évaluations cliniques sont bonnes. Des 4 domaines d’IE, la gestion personnelle est celui qui est le plus fortement corrélé aux performances cliniques. La gestion personnelle comprend : la maitrîse de soi, la volonté, l’initiative, la fiabilité, la méticulosité, l’adaptabilité et l’optimisme.

L-intelligence-emotionnelle-au-travail_imagePanoramique500_220

Bien que d’autres études soient nécessaires pour mieux comprendre l’impact de l’Intelligence Emotionnelle sur la pratique médicale, l’étude conclut que l’enseignement des compétences d’Intelligence Emotionnelle pourrait permettre de mieux soigner les patients et aider les étudiants à mieux réussir.

Pensez-vous que le mode de sélection actuel des études médicales permette de sélectionner les étudiants qui feront demain de bons médecins?


A lire également : Faut-il Améliorer l’Enseignement de l’Odontologie?

(Visited 143 times, 1 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>