Le Stress Oxydatif #1

stress ox 2

La recherche en biologie cellulaire et moléculaire se penche de plus en plus sur le phénomène de stress oxydatif qui joue un rôle important, dans l’apparition de déséquilibres tissulaires pouvant conduire à de nombreuses pathologies.

Les antioxydants, à l’inverse, permettent le maintien de l’homéostasie, la cicatrisation, la réparation tissulaire et limitent le stress oxydatif causé par les procédures chirurgicales et thérapeutiques.

L’OXYDATION ET LES RADICAUX LIBRES

L’oxydation est un processus naturel au sein de la fonction normale des cellules aérobies. Le métabolisme aérobie des cellules produit des dérivés oxygénés en permanence. Mais en cas d’agression cellulaire il y a une surproduction de dérivés oxygénés, ou une baisse d’efficacité des mécanismes antioxydant de défense. Les dérivés oxygénés sont des radicaux libres, des molécules instables en raison de la perte d’un électron. Ils « attaquent » d’autres molécules pour leur « voler » un de leurs électrons.

Cela va provoquer des altérations moléculaires capables de perturber les fonctions des cellules, pouvant même aller jusqu’à l’apoptose, la mort cellulaire.

radicaux libre

L’intensité du stress oxydatif dépend de l’équilibre qui existe entre le rythme des dégâts moléculaires oxydatifs et le rythme auxquels ils sont réparés ou éliminés. Les cellules sont généralement capables de résister à un stress oxydatif modéré et de courte durée. En revanche, le stress oxydatif intense ou prolongé peut s’avérer extrêmement délétère pour les tissus.

LES ANTIOXYDANTS

Les antioxydants sont des molécules ou des composés qui neutralisent les radicaux libres en leur fournissant un de leurs électrons. Les antioxydants présentent en effet l’avantage d’être des molécules stables (avec ou sans cet électron) ce qui stoppe le « vol » d’électrons par les radicaux libres et diminue ainsi les dégâts cellulaires liés au stress oxydatif. Ils vont ainsi limiter les débats cellulaires en inhibant les réactions moléculaires provoquées par le processus oxydatif.

Dans la cavité buccale, la salive est le premier niveau de défense contre le stress oxydatif. Chez les sujets en bonne santé, les propriétés antioxydantes de la salive permettent de lutter efficacement contre un stress oxydatif modéré et de maintenir l’homéostasie tissulaire. Mais lorsque l’équilibre agression/défense est perturbé par un excès de radicaux libres comme c’est le cas en cas de maladie parodontale par exemple, le retour à l’équilibre ne peut se faire que par adjonction d’antioxydants.

Les produits et matériaux dentaires susceptibles de provoquer une augmentation des radicaux libres dans la cavité buccale sont :

  • les produits de blanchiment,
  • les ciments dentaires,
  • les implants,
  • l’amalgame et les résines composites.

Mais d’autres facteurs environnementaux ou liés au style de vie contribuent au développement de radicaux libres au sein de la cavité buccale :

Fruit and vegetables for all tastes

On considère que le stress oxydatif est un facteur contribuant à l’apparition de nombreuses maladies chroniques inflammatoires dont font partie les parodontites, le diabète, l’athérosclérose, la polyarthrite rhumatoïde, les anémies et de nombreuses formes de cancer. On suspecte également une corrélation entre le stress oxydatif et certaines pathologies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.

(Visited 399 times, 1 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>