Le Montage Croisé

mc (1)

Pourquoi le montage croisé est-il si important (et utile) en prothèse ?
Au laboratoire, il va permettre de vérifier, reproduire, ou corriger l’orientation des prothèses dans le plan frontal. Le montage croisé est une étape importante de validation du scénario clinique et un gage de prédictibilité pour les prothèses d’usage. Pour les cas complexes et étendus, il est très utile pour réduire les erreurs esthétiques et fonctionnelles. Le cas le plus simple pour lequel un montage croisé est nécessaire est celui de la restauration des incisives centrales maxillaires. Il l’est tout autant pour des cas plus complexes tels que des réhabilitations complètes.

CAS CLINIQUE

Mme D a 74 ans. Elle est diabétique et sa situation dento-prothétique s’est subitement dégradée.

Situation initiale. Notez les perturbations des courbes occlusales.

 

Le plan de traitement retenu est le suivant :

  • Réalisation d’un bridge dento-porté céramo-métallique de 17 à 23 pour remplacer les dents 15, 14, 12 et 11 et ainsi éviter le recours à des greffes osseuses.
  • Pose d’implants pour remplacer les dents 24, 25, 26
  • Pose d’implants pour remplacer les dents 45 et 46
La 11 et la 15 ont été extraites. 17 et 21 ont été préparées vivantes. 16 a été dévitalisée. La 13, malgré sa faible structure résiduelle a été conservée. Mise en place et réglages d’un bridge provisoire.

 

Transfert des données au laboratoire
Empreinte du provisoire, arc facial sur le provisoire, enregistrement d’occlusion sur le provisoire, empreinte des préparations, enregistrement d’occlusion sur les préparations et empreinte de l’arcade antagoniste sont transmises au laboratoire.

 

Montage croisé au laboratoire
Le montage en articulateur du modèle de travail est effectué. L’inter-changement des deux modèles maxillaires permet de guider la réalisation de la prothèse d’usage.

 

Essayage de l'armature métallique.
L’armature métallique montée de facettes résine pour validation esthétique est essayée.
Réalisation de la céramique
Guidé par les morphologies du provisoires, le montage de la céramique peut se faire. La table incisive personnalisée à partir du modèle provisoire permet de reproduire la même enveloppe fonctionnelle.

Au niveau des dents antérieures maxillaires, le montage croisé permet de repérer :

  • La ligne horizontale
  • L’inclinaison du milieu inter-incisif
  • La position des bords libres
  • L’inclinaison des dents
  • L’enveloppe fonctionnelle

Pour obtenir un résultat esthétique satisfaisant, l’élément le plus important est d’harmoniser les plans d’occlusion maxillaire et mandibulaire avec les lignes horizontales à savoir la ligne inter-pupillaire et la ligne inter-commissurale.

  • L’utilisation d’un arc facial de transfert pour enregistrer les références des prothèses transitoires, validées par le patient, va permettre un montage en articulateur permettant au prothésiste de laboratoire de visualiser le scénario clinique.
  • S’il existe une légère inclinaison du plan incisif sur les prothèses transitoires, des photographies du sourire du patient de face avec une ligne horizontale de référence, doivent permettre de la mettre en évidence.
  • Si un arc facial de transfert est enregistré sur les préparations dentaires et que le montage croisé n’est pas retenu, il est impossible de confirmer l’orientation correcte de l’arc facial par rapport à l’horizon. Des photographies de référence de l’arc facial en place doivent alors être réalisées.
  • Si le modèle des prothèses transitoires est correctement monté au moyen de l’arc facial de transfert, le modèle mandibulaire peut lui aussi être monté est l’occlusion correctement établie.

Pour éviter les erreurs de montage, il est important de comprendre les étapes de laboratoire qui doivent conduire à un montage croisé correct :

  • Prise d’arc facial sur les prothèses transitoires validées par le patient.
  • Montage du modèle maxillaire.
  • Enregistrement de l’occlusion sur les prothèses transitoires.
  • Montage du modèle mandibulaire.
  • Montage du modèle maxillaire des préparations grâce à un enregistrement d’occlusion à la bonne DV.
  • Le modèle des préparations mandibulaires est monté en occlusion avec le modèle maxillaire des prothèses transitoires.

Dans le cas de préparations étendues, l’enregistrement de l’occlusion sera facilité par le maintien en bouche des prothèses provisoires antérieures de manière à déterminer la DV par un contact antérieur. Cet enregistrement d’occlusion permettra de monter le modèle maxillaires des dents préparées.

Cet article vous a plu et vous souhaitez aller plus loin? Cliquez ici

(Visited 747 times, 1 visits today)

9 commentaires sur “Le Montage Croisé”

  1. Floe

    Dites moi très cher dentalist , à l’occasion pourriez-vous nous faire un topo clair et simple sur l.utilisation de l.arc facial et le montage en articulateur; cet article est passionnant mais très dense et du coup j’avoue qu’en terminant de le lire je suis certes convaincu que cette étape est indispensable mais surtout que je ne suis pas prête de le faire….j’ai du mal sur ce cas clinique a visualiser les différentes étapes?
    Très belle journée

    Répondre
    • thedentalist

      Salut Floe. Sois sans crainte, je suis déjà en train de préparer les articles que tu demandes. L’utilisation d’un articulateur et d’un système de transfert sont, à mon sens, indispensable à un exercice raisonné de la dentisterie, et pas uniquement de la prothèse. Le grand enjeu de ce sujet est de comprendre le pourquoi avant de comprendre le comment. Après, tout devient plus simple. Encore un peu de patience donc…
      A très bientôt.

      Répondre
  2. Youri

    Bonjour,
    Avant tout, Merci pour cet article et ce blog en général!
    J’ai une question par rapport à la séquence de traitement.
    Un premier montage en articulateur avec arc facial et enregistrement de relation centrée devant être réalisé en amont de tout cela pour réaliser le montage directeur et les prothèses transitoires.
    N’est-il pas alors possible / préférable de réaliser le montage croisé avec l’empreinte des préparations sur ce 1er montage?
    Merci par avance pour votre réponse.

    Répondre
  3. thedentalist

    Bonjour Youri et merci pour votre commentaire.
    Nous avons considéré dans cet article que la prothèse transitoire a été mise en place, réglée puis acceptée par le patient (et le praticien) tant sur le plan esthétique que fonctionnel. La question étant alors de savoir, comment « copier » sans erreur et sans difficulté ses caractéristiques fonctionnelles et esthétiques sur les prothèses d’usage.
    On peut, c’est vrai, réaliser un montage en articulateur pour réaliser les prothèses transitoires à partir d’un montage directeur. Se servir de ce montage pour passer directement à la prothèse d’usage nous priverait cependant des modifications et des réglages que nous avons fait en bouche au fur et à mesure des doléances de la patiente.
    J’espère bien répondre à votre question et je reste conscient que ce sujet, loin d’avoir été traité de manière exhaustive, soulève beaucoup de questions.

    Répondre
    • Youri

      Merci pour votre réponse.
      En ce qui concerne la transmission de l’information au laboratoire, je me permets d’attirer votre attention sur un appareil créé il y a quelques années par un confrère. L’objet s’appelle le ditramax et permet de marquer les références esthétiques (ligne bipupillaire, plan sagittal médian et plan de camper) sur le modèle de travail du prothésiste afin d’éviter les mauvaises surprises… C’est très ingénieux et pourtant assez méconnu!
      A bientôt

      Répondre
      • thedentalist

        Bonjour Youri,
        Effectivement, le Ditramax (http://www.ditramax.com) a été mis au point par le Dr Patrice Margossian, brillant confrère marseillais et permet d’enregistrer et de transférer les paramètres esthétiques du patient au laboratoire. Il s’agit de la ligne interpupillaire et de l’axe vertical du milieu du visage. Ce dispositif répond à un vrai besoin clinique et de laboratoire mais il présente l’inconvénient d’être assez couteux. Je vous présenterai dans les prochains posts des solutions alternatives basées sur ces mêmes principes.
        Merci beaucoup pour votre suggestion.

        Répondre
  4. Mhimdi

    Bonjour
    Avant tout, Merci pour cet article.
    Je veux savoir la définition exacte du montage croisé.
    Merci d’avance

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour,
      Je n’ai pas de définition officielle du montage croisé mais il s’agit d’un montage en articulateur de plusieurs modèles pour un même patient permettant de reproduire, sur les restaurations définitives, les réglages obtenus en bouche sur les restaurations transitoires.
      D’abord les modèles des restaurations transitoires sont montés sur l’articulateur, puis grâce à des enregistrements d’occlusion, le/les modèle(s) de travail ayant enregistré les préparations sont montés sur l’articulateur et remplacent les précédents.
      J’espère que cela vous aide.
      Merci pour votre question.

      Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>