Plaque Métal en Prothèse Complète

Plaque métallique de complet

Une patiente à qui vous devez réaliser un complet maxillaire insiste pour que soit réalisée une plaque palatine métallique. En effet, sa voisine en a une et ne jure  que par cela. Quels intérêts ? Quels inconvénients ? Quelle technique ?

L’utilisation d’un châssis ou d’une armature métallique en chrome-cobalt peut se concevoir aussi bien pour un complet maxillaire que mandibulaire. Une fine analyse de la situation clinique et une bonne communication avec le patient sont nécessaires.

 LES AVANTAGES

Amélioration de la résistance mécanique de la prothèse

La résine utilisée pour la réalisation des prothèses amovibles complètes (PAC) est un matériau fragile. Dans certaines situations :

  • Fortes contraintes fonctionnelles : c’est souvent le cas d’un complet maxillaire face à une arcade dentée
  • Patient parafonctionnel : bruxisme, tics, parafonctions…
  • Diastème inter-incisif : certains patients l’exige mais il constitue une zone de fragilité de la résine.
  • Chute de la prothèse : lors des manipulations par des patients ayant une faible dextérité manuelle.

Amélioration de la rétention

  • Précision d’adaptation de la plaque palatine et donc réduction de l’épaisseur du film salivaire. La rétention sera majorée,
  • L’intrados de la plaque sera sablée au laboratoire, ce qui a pour effet de majorer l’adhésion,
  • Meilleure mouillabilité de la salive sur l’intrados prothétique.

Confort du patient

Une plaque palatine métallique est 3 fois moins épaisse que pour la résine (0,5mm contre 1,5mm). Grâce à la conductibilité thermique, le patient ressentira mieux les différences de température.

Allergie à la résine

Chez un patient multi-allergique, l’utilisation d’une plaque en or ou en titane peut s’avérer prudent.

 

LES INCONVÉNIENTS

Le coût

surtout si un alliage précieux est préconisé.

Les retouches

les retouches du métal sont plus difficiles.

Les rebasages

ils sont impossibles au niveau des zones où le métal est en contact avec la muqueuse. Prudence si le risque de résorption est élevé.

L’esthétique

la présence d’un châssis métallique peut directement se voir ou bien se voir par transparence au travers de la résine et déplaire au patient. Dans ce deuxième cas de figure, le problème peut être contourné en maquillant le châssis avec un « opaqueur » de couleur rose.

 

QUELLES TECHNIQUES

Armature de renfort

Il s’agit d’une grille métallique totalement noyée dans la résine pour lui donner un renfort mécanique. Cette solution est particulièrement adaptée aux prothèses complètes mandibulaires à complément de rétention dentaire ou implantaire. Comme il n’existe aucun contact entre le métal et la muqueuse, le rebasage est tout à fait possible.

Plaque à appui muqueux limité

La zone métallique ne concerne que la partie centrale de la voute palatine. L’appui au niveau des crêtes et le joint postérieur sont réalisés en résine et peuvent donc être facilement rebasés.

Plaque à appui muqueux étendu

La totalité du l’appui muqueux est métallique à l’exception du joint périphérique. La précision d’adaptation et l’adhésion seront fortement améliorées mais aucun rebasage ne sera possible ultérieurement.

 

Les conseils du Dentalist :

  • Bien analyser la situation clinique et les caractéristiques du patient
  • Bien informer des avantages et des inconvénients
  • Bien dialoguer avec le laboratoire afin de choisir le matériau et le dessin de châssis les plus adaptés à la situation individuelle du patient.

 

ATTENTION : les renforts métalliques contre-indiquent formellement la désinfection des prothèses au four micro-ondes. De la même façon, l’utilisation d’hypochlorite de sodium est contre-indiquée sur l’alliage de chrome-cobalt.


 

A lire : Prothèse Complète – O. Hüe & M-V Berteretche – Quintessence International.

O. Hüe & M-V Berteretche Quintessence International

(Visited 3 338 times, 1 visits today)

5 commentaires sur “Plaque Métal en Prothèse Complète”

  1. Floe

    Bonsoir dentalist, est ce indiqué à un patient présentant un réflexe nauséeux ( il est actuellement en prothèse complète transitoire et à du mal à supporter le palai) est ce que la présence du métal perturbe le goût ? Et je voulais également savoir quel matériau d’empreinte tu utilisais? La technique est elle différente par rapport à un complet résine?
    A très vite

    Répondre
    • thedentalist

      Excellentes questions Floe.
      -Les bases métalliques ne sont pas indiquées pour les réflexes nauséeux puisque dans ces situations (très difficiles à gérer, je compatis!) il faut réduire la surface palatine jusqu’à un seuil tolérable pour le patient et faire un rajout progressif de résine. La plaque métal empêche complètement cette approche.
      – Le métal ne perturbe pas la gustation d’une part car il n’y a pas de papilles gustatives au palais. D’autre part, je constate que le confort global du patient est amélioré par la présence du métal : meilleure conduction thermique (le patient ressent mieux la température des aliments) et plus faible épaisseur.
      – Pas de technique d’empreinte particulière puisque la différence se joue au laboratoire. Il faut juste bien enregistrer la dépressibilité tissulaire et les contours anatomiques. Pour moi c’est : enregistrement du joint périphérique et du joint postérieur à la pâte thermoplastique puis enregistrement de la surface d’appui au la Impression Paste (ZOE) ou au Permlastic (polycultures).
      A bientôt.

      Répondre
        • mouhdent

          Je voudrais savoir Confrère, si la plaque palatine métallique pourra être dégagée au niveau des papilles retro-incisives »par exemple en un trou » afin de bien déguster les aliments et aussi éviter leurs compression ….

          Répondre
          • thedentalist

            Oui, c’est tout à fait possible. Il faut spécifier au prothésiste les zones qui doivent être recouvertes mais soulagées ou bien complètement dégagée afin qu’il puisse réaliser la maquette en cire en conséquence.
            Si la zone est soulagée, la faible épaisseur de métal produira un relief au niveau de l’extrados. Ce relief imitera la papille rétro-incisive par exemple mais ne sera pas dépressive comme l’est la muqueuse. Il me semble bon de prévenir le patient avant la réalisation technique. On pourra, le cas échéant, augmenter l’épaisseur de métal à cette endroit si on souhaite une surface externe lisse.
            Si la zone est complètement dégagée, il faut se méfier des irritations des bords métalliques sur la papille… et garder à l’esprit qu’il n’y a pas de papilles gustatives au niveau du palais et donc pas d’influence sur la gustation.
            Merci pour cette question Cher Confrère.

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>