Le Polissage des Résines Composites

polissage 10

L’utilisation des résines composites en dentisterie restauratrice connait un essor important en raison de la demande esthétique des patients, de l’amélioration des matériaux et des connaissances sur l’adhésion aux tissus dentaires.
Mais il est aussi connu que la stabilité dans le temps des restaurations composites  ne peut être obtenue que si le praticien en respecte rigoureusement les protocoles de mise en oeuvre.

L’IMPORTANCE DE L’ETAT DE SURFACE

Au delà de l’interface adhésive, le succès d’une restauration composite passe par :

  1. Un aspect visuel agréable : teinte, aspect visuel et texture de surface
  2. Une surface de qualité pour limiter la rétention de la plaque dentaire

De nombreuses études ont montré que :

  • La satisfaction du patient passe par un aspect naturel de la restauration
  • Les irrégularités de surface favorisent l’accumulation de la plaque dentaire qui peut à sont tour provoquer des tâches, des colorations, des caries secondaires ou l’inflammation des tissus ginigvaux
  • Les rugosités de surfaces accentuent l’usure et l’abrasion des composites placés sur les faces occlusales des dents.
  • Le polissage des composites améliore leur résistance à la flexion et leur micro-dureté.

Les étapes de finition et de polissage des composites jouent donc un rôle essentiel pour la satisfaction du patient et pour la longévité de la restauration.

CONNAIS-TON COMPOSITE

Les composites ont évolué et leurs propriétés physico-chimiques (résistance à la compression et à l’abrasion) se sont grandement amélioré. Pour bien choisir ses instruments de finition et de polissage, il faut bien connaitre son composite.

  1. Les composites micro-chargés : ils ont plus de résine et moins de charge.
  2. Les composites nanohybride : ils ont moins de résine et plus de charge.

Cliquez ici pour aller plus loin : Les nouveaux composites : évaluation et intérêts cliniques pour les restaurations en technique directe.

Disques à polir

LES ETAPES DE FINITION

L’obtention d’une rugosité minimale (0,2 microns ou moins) doit se faire de manière progressive, avec des instruments adaptés au composite utilisé :

  1. LE CONTOURAGE
    Consiste à obtenir la forme géométrique primaire grâce à des fraises carbures de tungstène 12 lames, des fraises diamantées bague rouge et des disques à polir à gros grains.
  2. LA FINITION
    C’est l’élimination des excès de composite, la sculpture de la face occlusale, des sillons et de l’anatomie secondaire. On utilise des fraises carbures de tungstène 30 lames, des fraises diamantées bague jaune et des disques à polir à grains moyens.
  3. LE POLISSAGE
    Consiste en l’élimination des éraflures de surface. On utilise des polisseurs en caoutchouc puis des disques à polir à grains fins.
  4. LA BRILLANCE
    C’est l’étape finale d’obtention de la rugosité la plus basse possible et qui donnera l’aspect brillant naturel à la restauration. On utilise des polisseurs en caoutchouc puis des disques à polir à grains extra-fins.

CONCLUSION

Les étapes de réalisation des restaurations directes en composite sont longues et fastidieuses mais absolument nécessaires pour assurer le succès clinique. Les dernières étapes de finition sont très souvent bâclées par manque de temps. Globalement, les techniques adhésives directes pourraient pourtant permettre de répondre à de très nombreuses situations cliniques, avec des résultats satisfaisants pour les patients, à condition que les honoraires pour ces procédures soient enfin portées à niveau adapté.

(Visited 1 370 times, 1 visits today)

10 commentaires sur “Le Polissage des Résines Composites”

  1. Alice

    Bonjour,
    L’accessoire qui m’a changé la vie pour le polissage des composites, c’est la pierre d’Arkansas (en forme de pointe, montée sur turbine ou CA bague rouge) : à grande vitesse on peut re-contourer un petit peu, à faible vitesse ça polit et fait briller.

    Répondre
    • thedentalist

      Merci Alice pour ton retour d’expérience, toujours aussi appréciable.
      Peux-tu nous préciser STP les références de ce matériel (marque, fournisseur..)

      Répondre
      • Alice

        Bonjour,
        Je connais celle de chez Komet, la pierre d’Arkansas pointue : FG 645.314 pour la référence. Très exactement page 134 du catalogue en ligne ;)
        Mais j’imagine que d’autres marques, peut-être moins onéreuses, la font aussi.

        Répondre
        • B

          Oui !!!! La pierre d’arkansas fraise flamme montée sur turbine fait des miracles.
          Petite pointe blanche, elle permet de recontourer le composite à grande vitesse, polit l’interface composite/émail sans léser l’émail et lisse la surface. Les patients sont très satisfaits de l’état de finition avec cette fraise.

          Répondre
  2. Oliv

    Bonjour,

    Aurais-tu les références matériel des fraises/disques/polisseurs caoutchouc que tu utilises ?

    Amicalement

    Répondre
      • Alice

        J’utilise aussi les polissoirs caoutchouc, toujours chez Komet, sur contre-angle bague verte, mais je les aime moins.
        Leur inconvénient, à mon sens, est leur forme : trop massive et donc très peu pratique pour polir au niveau des sillons si on a fait une joli sculpture occlusale et ils ne rentrent pas non plus dans les espaces proximaux. Mais peut-être ont-ils d’autres tailles/formes…
        J’ai remarqué également que si le joint n’était pas encore assez poli avant de passer ce polissoir caoutchouc, des particules du polissoir peuvent se « coincer » dans le joint et donc le colorer.

        Répondre
        • thedentalist

          Merci à tous de partager vos préférences et vos références de matériel. L’ADF approche et je pense que cette article sera l’occasion de nous retrouver sur les stands proposant du matériel de polissage! Ce sera peut être l’occasion de faire plus ample connaissance, qui sait…
          L’intérêt de ce blog est évidemment de favoriser l’échange et le partage d’informations. J’espère que tout le monde y trouve son compte, y compris nos lointains et fidèles lecteurs comme Olivier, au Togo, que je salue tout particulièrement.

          Répondre
  3. Isahak

    Les polissoirs de chez Kuraray (Clearfil Twist DIA) méritent une petite attention. L’état de surface après le passage de seulement 2 polissoirs est bluffant (plus intéressant que les roues spirales Sof-Lex de 3m).
    Réutilisable mais compter entre 5 et 10 utlisations (analyse pifométrique), le passage à l’autoclave influant certainement sur la durée de vie.

    Répondre
  4. olivier

    J’apprécie ce partage d’information pour la prise en charge des patients.Pour le polissage des résines composites nous nous débrouillons avec la fraise diamantée montée sur CA ou sur turbine à petite vitesse.Nous ne disposons pas de ce matériel de polissage au Togo.

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>