Le Bon Recrutement

Mauvais recrutement

Vous connaissez surement la mini-série de Canal+ « Sophie et Sophie« , les deux hôtesses d’accueil feignantes et irrespectueuses. Les situations dans lesquelles sont placées les deux protagonistes pourraient être drôles si elles n’étaient pas le triste reflet de la qualité des services dans notre pays.

Les conséquences d’un mauvais recrutement sur le fonctionnement de l’entreprise cabinet dentaire sont catastrophiques :

  • Perte de clients
  • Dégradation du fonctionnement du cabinet : les autre employés doivent assumer une part supplémentaire de la charge de travail
  • Cout financier
  • Procédures de licenciement
  • Altération de l’image du cabinet

Une enquête a montré que les clients sont, de manière générale, prêts à payer plus pour un service de qualité : cliquez ici pour la lire.

A quoi reconnaît-on une erreur de recrutement ?
Cela peut se traduire par des objectifs que la personne ne parvient pas à atteindre, par une culture d’entreprise à laquelle elle n’adhère pas, par des remontées négatives de la part des clients, par de fortes tensions avec les collègues ou avec la hiérarchie, par son incapacité à évoluer avec et dans l’entreprise…

Un entretien d’embauche mal préparé et une définition de poste approximative sont souvent à l’origine de ces mauvaises expériences. Et pourtant, des solutions existent pour réussir un recrutement : accorder de l’importance à la période d’intégration, faire régulièrement le point sur les objectifs à atteindre… Et pourquoi pas une réorientation dans un autre service ou vers une nouvelle mission comme alternative à une lourde procédure de licenciement ?

LES 4 POINTS A ANALYSER

Certains managers de cabinets dentaires proposent pléthore d’analyses, de méthodes de recrutement… qui multiplient les domaines à analyser et donc compliquent l’évaluation d’un(e) candidat(e). Voici une méthode plus simple, en quatre points, qui permet de structurer l’évaluation de n’importe quel collaborateur à n’importe quel moment :

  1. LES COMPETENCES PROFESSIONELLES
    Au sein d’une équipe, chacun doit maîtriser les compétences pour lesquelles il a été formé et pour lesquelles il postule. La personne que vous venez de recruter doit vous montrer qu’elle sait faire ce que vous lui demandez de faire. Cela ne veut absolument pas dire que les compétences professionnelles ne puissent pas être mise à jour toute au long de la vie professionnelle, mais que sans elles, la fonction du poste à pourvoir ne peut être assurée correctement.
  2. L’ADHESION A LA CULTURE DU CABINET
    Il vous faut ensuite essayer de savoir si la personne qui occupe un poste au sein de votre structure est capable d’embrasser vos objectifs et votre méthode de travail. Si par exemple, après avoir racheté un cabinet, vous souhaitez mettre en place une dentisterie globale avec une ergonomie particulière et que l’assistante de l’ancien praticien vous répète chaque jour « qu’avec le Dr Machin on ne faisait pas comme ça » ou « qu’elle n’est pas d’accord avec cette méthode parce qu’elle n’a jamais fait comme ça avant… », la collaboration est très mal engagée. La tournure que prendra cette collaboration dans le futur dépend de la capacité d’adaptation de votre collaborateur.
  3. LE RAPPORT VIE PROFESSIONELLE / VIE PRIVEE
    Le travail dans le domaine de la santé n’est pas un long fleuve tranquille : imprévus et urgences succèdent à des phases « plus calmes et plus sereines ». Le rapport entre la vie professionnelle et la vie privée demande donc un certain équilibre (combien de temps je souhaite passer à travailler?) et une certaine souplesse (suis-je prêt(e) à faire des efforts lorsque la qualité des soins l’exige?). Tout le monde a le droit à sa vie privée mais ces éléments sont malgré tout très importants à définir lors de la présentation du poste. Les exigences individuelles doivent être respectées et bien analysées.
  4. L’ESPRIT D’EQUIPE
    Sans esprit d’équipe, les collaborateurs, même les plus performants, peuvent miner l’efficacité de l’équipe toute entière et la faire sombrer dans les querelles, conflits ou compétitions des plus puérils. Les membres de l’équipe qui ont un esprit d’équipe développé aident les autres à se développer et à réussir. Les efforts du groupe ne doivent en aucun cas être sabotés par des personnalités non-coopératives. Sans un soutien mutuel et une collaboration sincère entre tous les membres de l’équipe, l’ambiance de travail se dégradera rapidement.
(Visited 33 times, 1 visits today)

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>