La Fable du Taxi et du Dentiste

taxis_parisiens

Un homme d’affaire, en voyage professionnel dans la capitale, sort de son hotel pour se rendre à un rendez-vous important. Devant l’hotel, l’homme ouvre la portière du premier taxi stationné en tête d’une longue file de véhicules, et il s’y installe.

En donnant l’adresse de son rendez-vous au conducteur, celui-ci lui indique que cela se trouve à moins de 200 mètres. Le client, embarrassé, s’excuse, pensant aux longues minutes que le conducteur a dû patienter juste pour charger un client qui souhaite être conduit si près de l’endroit où il se trouve.

Le conducteur se retourne alors et lui dit en souriant : « Ne vous excusez pas Monsieur, je vous en prie. Je suis là pour ça. C’est mon travail de vous conduire à l’endroit où vous devez aller, que ce soit de l’autre coté de la ville ou à deux pas d’ici. »

Le client était époustouflé. L’expérience qu’il avait des chauffeurs de taxi l’avaient amené à penser qu’ils étaient assez mal-aimables, bougons tout au mieux. Mais ce jeune conducteur était très enthousiaste et heureux de rendre service. Il méritait donc bien un billet de 20€ bien que la course n’en ait couté que 5.


L’attitude de ce chauffeur de taxi est remarquable et il y a fort à parier qu’il récoltera plus de pourboires que la majorité de ses collègues. Il est également très probable qu’il tirera plus de satisfaction à exercer son métier que la majorité des autres chauffeurs de taxi. Pourquoi? Parce que tout est dans l’attitude.

Le client du taxi était en réalité un chirurgien-dentiste et en tant que tel, il est souvent soumis à la pression de la montre au cours de ses journées de travail. Un patient qui se présente pour une n-ième séance de réglage ou une urgence imprévue, peuvent facilement être vécue comme une perturbation voir comme un fardeau au milieu d’un planning déjà bien rempli. Et il devient alors facile de laisser transpirer sa frustration devant le patient et de ne de pas faire preuve de toute sa bonne volonté.

Oui mais voilà, nous ne sommes pas que des opérateurs cliniques pour nos patients et nous avons une relation personnelle à construire avec eux. Cela veut dire qu’il faut savoir tous les accueillir avec le même enthousiasme et la même disponibilité, qu’ils « se rendent de l’autre coté de la ville ou à deux pas d’ici. »

En ce sens, il n’y a pas de « petits cas ». Chaque patient nous donne l’opportunité de nous recentrer et de montrer notre valeur, quelque soit l’acte à réaliser. Vous êtes chirurgien-dentiste, vous êtes là pour ça et de la même manière que le chauffeur de taxi, si vous aimez ce que vous faites, cela se verra et vous serez récompensés pour cela.

(Visited 116 times, 1 visits today)

3 commentaires sur “La Fable du Taxi et du Dentiste”

  1. Rozencweig

    Bravo au rédacteur de cette note très significative. La qualité d’un praticien n’est pas exclusivement liée à ses capacités techniques mais à sa capacité de prise en compte globale de la personne, comme on souhaite l’être nous mêmes par nos interlocuteurs.

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>