Etes-vous Productif ou Débordé?

Il existe une énorme différence entre être productif et être juste débordé. Certains praticiens sont extraordinairement productifs, c’est à dire qu’eux, leur équipe et leurs patients profitent de chaque jour de cabinet sans pour autant se sentir particulièrement stressés. A l’inverse, d’autres praticiens, beaucoup plus nombreux, subissent chaque journée de cabinet comme un combat qu’ils passent à sans cesse courir sans avoir le sentiment d’avancer.

Ces chirurgiens-dentistes débordés ne savent pas que c’est en faisant moins que l’on peut tirer un meilleur profit de son temps. Ils rêvent de voir moins de patients par jour, de réaliser des plans de traitement globaux mais se retrouvent prisonniers d’une situation d’urgence permanente génératrice de stress.

Le premier obstacle pour ces praticiens débordés est qu’il n’arrive pas à s’organiser pour opérer le changement. Paradoxalement, il se plaignent de ne pas avoir le temps d’apprendre à avoir plus de temps.

Pour savoir si vous êtes un chirurgien-dentiste productif, posez-vous les questions suivantes :

  • Vous ne réalisez pas de plans de traitement globaux car vous n’avez pas le temps ?
  • Votre planning est-il organisé de manière à pouvoir délivrer des soins de haut niveau de qualité ?
  • Avez-vous le sentiment de faire évoluer votre pratique et celles de vos collaborateurs ?
  • Votre activité vous permet-elle de mener le train de vie que vous souhaitez pour vous et votre famille ?
  • Avez-vous confiance dans les soins que vous prodiguez ?
  • Travaillez-vous au jour le jour, sans vision à long terme ?
  • Etes-vous capable de ralentir suffisamment votre rythme de travail pour améliorer le ressenti du patient ?

Si vous répondez de manière honnête à ces questions et que celles-ci révèlent plus une impression de frénésie épuisante que d’une dynamique de développement, il est temps de vous poser d’autres questions plus sérieuses en commençant par :

  • Ai-je vraiment envie de ce changement ?
  • Dans quelle mesure suis-je prêt à modifier mon exercice quotidien pour atteindre le but fixé ?

Car le seul moteur qui puisse vraiment casser ce cycle frénétique est une volonté réelle de réévaluer la façon dont vous travaillez, un ardent désir de découvrir de nouvelles opportunités et d’être prêt à supporter les turbulences qui ne manqueront pas de survenir tout au long du processus.

(Visited 438 times, 1 visits today)

5 commentaires sur “Etes-vous Productif ou Débordé?”

  1. isidore

    alors ok avec le questionnaire. complètement d’accord avec vous!
    juste un facteur oublié dans le questionnaire: LE PATIENT!
    -je réalise des plans de ttt globaux oui, n’oublie t on pas les patients « types » à qui l’on propose ce genre des choses et qui vous quitte le regard en haussant les yeux au plafond et soupirant… ces yeux qui disent :  » je suis juste venu refaire ma provisoire de 11 qui se voit pfffff, les caries derrières ça se voit pas…. »
    -oui mon planning est organisé de manière à travailler le mieux possible. mais n’oublions pas ces patients qui sont déjà fatigué en arrivant et pour qui rester plus de 30 minutes au fauteuil est inconcevable…( oui oui! je voudrais n’avoir que des heures de ddv voir plus)
    -oui j’adore faire évoluer ma pratique qd c’est possible. seulement la couronne e max n’est pas possible pour tout le monde et la vielle CC me refait faire un petit tour dans les années 70′.
    – oui mon activité me permet d’avoir un bon train de vie. sauf 2 ou 3 jours par semaine ou mes patients les plus intéressants de la journée sont ceux qui termine tard et que je prend à 19h00…. je rentre donc tard et ma famille pourrait dire le contraire.
    -oui j’ai confiance dans les soins que je prodigue, sauf pour les gens qui veulent de la dépanne des pansements de fortune, rata archi prévenu qu’il est temps de couronner la dent mais qui ne peuvent pas en ce moment et que je ne peux pas laisser avec une fracture ou une carie sur la 15 devitalisé avec cvi depuis 2 ans.
    – non je travaille à long terme, en me projetant dans 10 ou 20 ans, mes yeux , mon dos, comment cela sera t il??? . merde! j’ai acheté un microscope pour sauvegardé tout ça!! mais mon moral…. tiendra t il le coup?!avec des patients si souriant pourtant mais certains ont perdu leur boulot récemment, ils ont annulé leur ddv pour les stellites, ou l’implant… mon CA est en baisse malgré les bons retours des patients…aie.. ça va repartir la croissance dans mon coin?
    -baaa oui en tout cas malgré de long rdv , de la parlote, des sourires, des cafés offerts il existe encore et toujours certains ou certaines stressé angoissé pour qui le meilleur ressenti se passe une fois passé la sortie « ouffff c’est terminé!! j’ai pas eu mal y est très doux très patient mais je sais pas pourquoi je suis toujours aussi stressé depuis ma tendre enfance ou j’ai eu affaire à ce boucher »

    merci !

    Répondre
    • thedentalist

      Bonjour Isidore et merci pour votre témoignage.
      A vous lire, j’ai le sentiment que c’est LE PATIENT qui vous pousse, contre votre gré, à renier vos valeurs professionnelles. Vous semblez animé par des valeurs humaines remarquables mais vous êtes contraint de transiger sur la qualité technique des soins que vous prodiguez, au dépend de VOTRE santé.
      Vos exemples m’inspirent deux moyens complémentaires d’améliorer les choses : une meilleure planification thérapeutique et une meilleure organisation. Je m’explique…
      – MEILLEURE PLANIFICATION DES TRAITEMENTS
      Je n’oserais certainement pas dire que vous ne construisez pas de plans de traitement mais on dirait que ce sont les patients, qui dans certains cas, vous disent quels actes vous devez réaliser dans leurs bouches, même si vous savez que c’est dangereux, inadapté ou voué à l’échec.
      La meilleure chose à faire, à mon sens, est de bien poser la situation clinique dès la première consultation : bilan complet, renseigné dans le dossier médical du patient et expliqué. Que le patient décide de « faire » ou « ne pas faire » les soins nécessaires n’est pas la question. C’est notre rôle de dire la vérité (http://thedentalist.fr/ce-que-desire-les-patients/) sur la situation bucco-dentaires des personnes que nous examinons. Si l’on peut discuter des moyens thérapeutiques, on ne peut pas transiger sur le diagnostic.
      Si vous jugez que cette 12 est à extraire car son pronostic est sans espoir, vous devez rester inflexible, même si le patient souhaite la garder. Vous aussi vous auriez souhaité la garder mais CE N’EST PAS POSSIBLE! « On peut pas la bricoler Docteur? » Non! Car vous avez posé l’indication d’extraction et si vous l’avez posé, vous devez la défendre jusqu’à la mort! Si vous bricolez la dent malgré tout (pour faire plaisir), vous avez perdu votre intégrité. C’est le patient qui a gagné!
      Etes-vous d’accord avec cela?
      – MEILLEURE ORGANISATION DES SOINS
      Elle découle automatiquement d’une meilleure planification thérapeutique. Si vous savez que pour ce cas intéressant, vous avez besoin d’une heure pour traiter un secteur entier, il me semble périlleux de le faire à 19h00, avec toute la fatigue accumulée depuis le matin. Vous semblez vous préoccuper de la fatigue de certains patients qui ne supportent pas les soins mais vous êtes prêt à occulter votre propre fatigue pour faire plaisir à un autre patient qui ne veut pas faire l’effort de moduler son agenda pour être soigné dans de bonnes conditions.
      Vous savez qu’un patient est anxieux (http://thedentalist.fr/les-personnalites-difficiles-anxieux/) : prémédiquez-le!
      Certains patients ont des difficultés financières (qui n’en a pas?) : temporisez le plan de traitement, choisissez des matériaux moins couteux, sans pour autant négliger les principes thérapeutiques.

      Notre rôle n’est pas de « faire plaisir » au patient. Notre rôle est de diagnostiquer, de planifier et de réaliser des traitements fiables et les moins risqués possibles. S’il faut que certains patients vous quittent parce que vous ne leur faites pas plaisir? Amen! Ne resteront que ceux qui vous font confiance.

      Répondre
  2. isidore

    bonsoir the dentalist
    et merci pour ta réponse !
    je voudrais revenir sur certains point ou je pense qu’il y a eu des quiprocos :
    MEILLEURE PLANIFICATION THERAPEUTIQUE
    TOUT A FAIT D’ACCORD et j’irais jusqu’à dire que tu prêches un convaincu!
    je passe mon temps à répéter cela a mon meilleur ami et confrère de par la même!!
    seulement dentalist, en lisant tes propos (remarquablement bien tourné d’ailleurs) je pense que tu as oublié certains ponts qui on toutes leurs importances. mais peut être n’avons nous pas le même nombre d’année d’exercice (et oui je suis un vieux!!)
    vois tu , je suis à fond pour donner le meilleur de moi même pour chaque patient, je prône le fait qu’un travaille peux toujours être mieux que l’excellence n’est jamais atteinte même après 36 formations , DU , compétence ou même après 10 ans d’utilisation de MO . mais la n’est pas le souci.
    le facteur PATIENT même si tu le renies est toujours à prendre en compte.
    je ne pense pas que tu puisses te permettre de TOUT décider de l’avenir bucco dentaire d’un patient sans consulter son témoignage, anamnèse passé environnement psycho etc….
    la vie est faite d’imprévu pour moi pour toi et tous nos patients. il y a un facteur HUMAIN à prendre en compte même si tu es persuadé (et auras raison!!!) de ton plan de ttt. tout comme moi!
    n’aurais tu pas aimé être dépanné la veille de ton mariage pour descellement de ta ccm sur 12 en urgence?
    meme si nous savons toi comme moi que l’indication à ce stade est l’extraction mais surtout pas le rescellement!! et pourtant tu prierais que ton dentiste le fasse!
    penses tu que ton patient a « gagné la parti » à ce stade? ou tu as également joué ton rôle d’humain envers ton patient (qui te reverra surement pour pose d’implant sur la 12 le mois suivant avec un grand sourire en te remerciant encore!)
    la planification du TTT n’est pas juste un cube dans lequel on met tout et ou l’on coupe ce qui dépasse!!
    es tu raccord avec moi? ;)
    tu sais , si tu te met dans la peau de certaines personne, ou si cela t arrive un jour d’être dans la même situation qu’eux, tu seras surement heureux de tomber sur qqn de compréhensif pas si carré que ça.
    j’approuve ta manière d’appréhender un planning carré etc… mais je peux t’assurer qqchose dentalist
    parmi les gens qui sortent de chez toi ou chez moi mécontent de n’avoir pu obtenir ce qu’il voulait, (parcequ’on se protège dans notre profession aussi merde! ;) ) il n’yavait pas que des gens qui avaient tort.
    nous aussi on a tort parfois!

    deuxième point :
    « – MEILLEURE ORGANISATION DES SOINS
    pour ce qui est du soin à 19 h00 personnellement c’est entre 17h30 et 19h30 que je fais le principal de mon CA. j’aimerais terminer plus tôt tu sais! mais mon niveau de vie comme tu le dis si bien en prendrais un coup je pense…
    pour ce qui est du patient anxieux j’ai travaillé plus de 7 ans en unité psy et de poly handicapé à l’hopital ou l’atarax apparaissait sur 99,99% des ordonnances pré op. alors oui ça me parle un peu mais merci du conseil.
    pour les difficultés financières nous avons un système d’encaissement après remboursement (que je te conseille d’ailleurs!!)et oui je ne vend pas que des Ceramo cerams mais je fais également des devis pro CC (couronne coulée)
    enfin comme tu le dis si bien notre rôle n’est pas de  » faire plaisir » mais je voudrais conclure en disant que le meilleur reste encore qd le prat SE FAIT PLAISIR!
    ne serais ce pas là la finalité de notre boulot?
    c’est encore mieux qd le patient repart avec le sourire c’est le meilleur des cheques!!
    merci à tous

    Répondre
    • thedentalist

      Merci Isidore pour cette discussion intéressante qui soulève beaucoup d’idées fondamentales que je vais tenter de synthétiser :
      – Nous sommes complètement d’accord l’un comme l’autre que c’est le plaisir au travail qui nous anime et sans cette satisfaction, mieux vaut changer de métier. La satisfaction que l’on tire de notre exercice varie selon les praticiens mais la satisfaction du patient en fait partie, même si -comme je tente de l’expliquer- ce n’est pas que cela. Il faut aussi, je pense, avoir une certaine rigueur et le sentiment du travail bien fait.
      Encore une fois, cher Isidore, je ne souhaite pas que tu interprètes mes propos à titre personnel car tu sembles être un praticien de grande valeur, tant humaine que technique.
      – L’exemple de l’urgence que tu donnes est typique. Je sais moi aussi quand il faut rendre service et je le fais très volontiers. Mais j’informe, je responsabilise le patient et je me réserve toujours le droit de dire NON si je juge la demande irréaliste.
      Le thème de mon post n’était pas la gestion de l’urgence. De deux choses l’une : l’urgence est par définition hors du commun et certains praticiens ne soignent que des urgences et sont submergés. La question qui se pose est : « quelle attitude adopter une fois l’urgence soulagée? Quel attitude adopter? Quelle analyse? Quel discours tenir au patient?
      – Est ce un conflit de générations? La question est légitime car il est clair que les jeunes praticiens n’ont plus les mêmes aspirations que leurs ainés. Ils privilégient leurs qualités de vie professionnelle et privée et n’entendent absolument pas les sacrifier sur l’autel de la rentabilité et du « train de vie ». Evitons ici aussi les stéréotypes liés à l’âge : certains « vieux » restent « jeunes » et certains « jeunes » sont déjà « vieux »

      Toutes ce questions sont très intéressantes. Merci Isidore pour cette discussion enrichissante.

      Répondre
  3. isidore

    merci à toi dentalist!!
    ton discours m’a rajeuni ;)!!
    je reste tout a fait d’accord avec ton premier discours quoiqu’il arrive et c’est ce qui anime ma pratique!
    mon seul but ici était de dire que la vie au cabinet meme si on essaie de tenir les choses très rigoureuse est toujours faite d’imprévu!
    mais heureusement cela reste très minoritaire et nous avon encore la possibilité de travailler comme nous le souhaitons pour vivre mieux soignant comme soigné!!
    salut!

    Répondre

Répondez à thedentalist

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>