L’Audition des Dentistes Menacée!

Dans le cadre d’un article récent consacré aux aides optiques, le Dr JAN nous avait fait part de l’intérêt qu’il trouvait à utiliser des protections auditives dans sa pratique quotidienne. Depuis, grâce aux témoignages d’un nombre croissant de praticiens et en prenant de plus en plus conscience des agressions sonores au cabinet dentaire, nous avons, nous aussi, franchi le pas et utilisons désormais quotidiennement des protections auditives. Le bruit est un ennemi insidieux, inutile de faire la sourde oreille.

LES AGRESSIONS SONORES

Au cabinet dentaire, les sources de pollution sonores sont nombreuses et parmi les plus nocives on retrouve :

  • turbines et contre-angles
  • aspirations chirurgicales
  • détartreurs et appareils à ultra-sons
  • vibreurs à amalgame
  • malaxeurs automatiques d’alginate
  • autoclaves
  • imprimantes, fax
  • sonneries, sonnettes et alarmes diverses

La liste est très longue. Et comme la carrière du praticien l’est également, cela rend l’environnement sonore du chirurgien-dentiste agressif et fatiguant. Les études réalisées sur le sujet montrent que les procédures cliniques génèrent des bruits compris entre 60 et 85dB. Les étudiants en odontologie seraient plus exposés car les open-spaces permettent un effet cumulatifs des sons. Les prothésistes sont quant à eux exposés à des environnements sonores beaucoup plus intenses (de l’ordre de 130dB).

Cliquez ici pour écouter 10 heures de bruit de turbine dentaire non-stop

L’oreille, comme d’autres organes du corps humain, est capable de résister à des sollicitations intenses (autour de 130dB) à condition qu’ils soient de courte durée. En revanche, l’exposition prolongée et répétée à des bruits moins intenses (autour de 85-90dB) mettent l’audition en danger.

Même si une démarche préventive permet, au moment de l’installation des locaux, de limiter les nuisances sonores, soit en agençant de manière rationnelle les sources sonores, soit en choisissant les équipements les moins bruyants, soit en choisissant des matériaux atténuateurs, il est difficile de réduire le bruit de fonctionnement de certains équipements. Il faudra alors s’orienter vers des solutions de protection de l’audition.

LES PROTECTIONS AUDITIVES

Il existe des moyens simples et peu couteux pour protéger son audition : les célèbres boules Quies ou autres bouchons d’oreille génériques.

Mais si vous souhaitez passer à des protections auditives un peu plus sophistiquées et plus confortables, il vous faudra consulter un audio-prothésiste qui pourra vous conseiller sur les différentes options de protection auditive. L’idéal sera de s’orienter vers une atténuation de l’environnement sonore suffisante pour réduire la nuisance tout en permettant d’entendre ce que le patient ou l’assistante vous dit.

Après avoir réalisé une empreinte du méat acoustique externe et de la base du pavillon au moyen d’un silicone. Pendant la prise du matériau, nous vous conseillons – comme en prothèse dentaire – de faire des mouvements extrêmes de la mandibule et des muscles peauciers afin d’enregistrer leurs mouvements limites.

Empreinte au silicone des conduits auditifs externes

Vous seront alors fabriquées et livrées des protections auditives confortables et de qualité, reliées par un cordon, un clip pour ne pas les perdre et une boite de transport.

Protection auditive sur mesure

CONSEILS SUPPLEMENTAIRES

  • Pour nettoyer vos oreilles, préférez aux cotons-tiges l’auriculaire qui, comme son nom l’indique, est fait pour ça. Tout les O.R.L vous le confirmeront.
  • N’abusez pas du volume sonore de votre walkman, téléphone etc.
  • Protégez systématiquement votre audition si vous êtes exposé à des environnements sonores intenses (concerts, courses automobiles, aviation…).
  • Eduquez et protégez l’audition des plus jeunes.
  • Améliorez au maximum l’isolation phonique entre les différents espaces de votre cabinet dentaire. Les patients détestent les bruits anxiogènes (turbines, aspirations…) et apprécient la confidentialité.

CONCLUSION

Après plusieurs semaines d’utilisation quotidienne (non permanente certes) de protection auditive, d’abord génériques puis sur mesure, nous sommes arrivés aux mêmes conclusions que les confrères qui nous avait sensibilisé à ce sujet. C’est lorsque l’on retire ses protections auditives que l’on réalise à quel point l’environnement du cabinet dentaire est bruyant, stressant et fatiguant.

Pour un investissement modeste, les protections auditives semblent avoir toute leur place au cabinet dentaire avec pour objectif d’améliorer le confort de travail du praticien et des assistantes, de réduire leur stress et de protéger leur ouïe.

A bon entendeur…


Pour aller plus loin :

(Visited 289 times, 1 visits today)

2 commentaires sur “L’Audition des Dentistes Menacée!”

  1. Max360

    Content de voir que vous avez passé le pas ! Personnellement depuis plus d’un an je ne peux plus m’en passer !
    Je n’ai personnellement pas de cordon, je trouve ça plus esthétique et plus pratique, mais bon il y a un risque de les perdre (mon chien a mangé ma deuxième paire !).

    Répondre

Réagissez à l'article

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>